26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilEconomieDeuxième jour de blocage au port

Deuxième jour de blocage au port

Longoni est à nouveau bloqué aujourd’hui après l’échec des discussions. Hier lundi, aucune marchandise n’est sortie du port suite au mouvement de grève des salariés de MCG, le nouvel opérateur de l’infrastructure.

GREVE PORT LONGONI LE PIQUET DE GREVELes grilles sont restées fermées toute la journée. L’accès au port de Longoni a été paralysé par le mouvement de grève déclenché par les salariés de Mayotte Channel Gateway (MCG), le nouvel opérateur du site portuaire contrôlé par Ida Nel.

Deux motifs de mécontentement ont précipité le conflit. Tout d’abord, le paiement du 13e mois qui est resté bloqué à quai. Depuis l’an 2000, les salariés le perçoivent avec leur salaire de décembre. Mais cette année, il n’en ont reçu qu’une partie, correspondant aux deux derniers mois de 2013, après la reprise de l’infrastructure par MCG. Les 10 douzièmes restants sont l’objet d’un litige entre MCG et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) qui gérait le port jusqu’alors: les deux entités se renvoient la responsabilité du paiement de cette prime de fin d’année.
«La CCI s’était engagée à verser sa part avant les fêtes, nous affirme Omar Simba, le directeur général de MCG. On n’a pu que constater que la CCI n’avait pas tenu ses engagements.» MCG indiquait également dans un communiqué comprendre «le mécontentement» de ses collaborateurs sans approuver la méthode de contestation choisie. Une réunion pourrait intervenir dans la journée avec la DIECCTE* et l Conseil général pour trouver une solution.

Renégocier le cadre social

Le deuxième sujet de grogne des salariés porte sur « la défense des acquis sociaux ».

Atchou Mari, le délégué syndical CGT Ma de MCG
Atchou Mari, le délégué syndical CGT Ma de MCG

Selon la CGT Ma, MCG souhaite remettre en cause l’application de la convention collective du secteur. «Dès son arrivée le 1er novembre, la direction de MCG a voulu geler des primes, explique Attoumani Ben Atchou Mari, le délégué CGT Ma. Face à notre mécontentement, elle a renoncé. Maintenant, elle veut remettre à plat la convention collective. »
La direction ne dément pas vouloir rediscuter les termes de cette convention «qui ne sont pas tous applicables à Mayotte», selon elle. «Cela ne signifie pas pour autant un recul des acquis sociaux, relève Omar Simba. Nous avons prévu toute une série de réunions en se donnant 3 ou 4 mois pour sortir un cadre social cohérent.» La première doit avoir lieu le 16 janvier.

Alors que la direction revenait de déplacement hier après-midi, les premiers échanges ont pu se nouer avec les représentants du personnel en grève et Salim Naouda, le secrétaire départemental de la CGT Ma, sans aucune avancée.
Une nouvelle journée de blocage est donc prévue aujourd’hui.

A noter que ce mouvement ne concerne que les salariés de MCG en charge de la sortie des marchandises du terre-plein du port. Le navire arrivé ce week-end a donc pu être normalement déchargé par la société SMART qui n’est pas concernée par le mouvement.
RR

*DIECCTE : Direction des entreprises, de la consommation, de la concurrence, du travail et de l’emploi.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...