25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociétéProfanation : l’appel au préfet, aux élus et aux métropolitains

Profanation : l’appel au préfet, aux élus et aux métropolitains

Le Grand Cadi et ses adjoints, le Conseil représentatif des musulmans de Mayotte (CREMM) et le Conseil des Sages de Mayotte ont lancé un appel au Préfet, aux élus mahorais et aux métropolitains pour «condamner la souillure de la mosquée de Labattoir». Le voici tel qu’il a été lu, à l’issue de la nouvelle marche blanche de ce dimanche.

La lecture de l'appel des autorités religieuses et des Sages à l'issue de la marche
La lecture de l’appel des autorités religieuses et des Sages à l’issue de la marche

«Nos prières sont exaucées car les coupables (présumés, NDLR) sont appréhendés (…). Là, commence une autre bataille, la bataille juridique. Nous devons fournir les efforts qu’il convient pour soutenir la partie civile pour la gagner. (…)
Cependant, c’est seulement l’exemplarité de la peine qui nous confirmera que la main profanatrice ne viendra pas encore une fois frapper l’Islam à Mayotte. En portant la souillure jusqu’à nos lieux de prière, les (auteurs présumés) ne pouvaient pas aller plus loin. La prière constitue, et cela n’est ignoré de personne, le pilier de l’Islam le plus important après la profession de foi car, même à l’agonie, l’homme musulman doit la faire : alors, PLUS JAMAIS CA.

(Cet événement) est de nature à provoquer et à troubler la conscience mahoraise. Nous savons ce qui est recherché dans ces actes vils mais nous ne tomberons pas dans le piège. Rahachiri.

C’est pour cela que nous appelons, au nom de l’Islam, au calme et nous demandons la pratique de la prière de la défiance pour que les coupables reçoivent la punition divine et jugés par la justice de l’homme selon les règles de l’art mais tenant compte du fait que seule l’exemplarité constituera le facteur d’une paix sociale retrouvée dans une société reconnue pour la tolérance de sa religion. PLUS JAMAIS CA.

A Monsieur le Préfet, à Monsieur le Président du Conseil général, à tous les différents élus de Mayotte, nous demandons que les dispositions réglementaires soient prises pour que la dignité des Mahorais ne soit plus bafouée de la sorte et que le respect soit conservé à l’égard de nos pratiques rituelles, cultuelles et la sécurité de nos mosquées, pour que la fraternité républicaine trouve un sens ici, en terre mahoraise départementalisée.

Aux Français métropolitains, aux femmes et aux hommes de toute religion et de toute croyance résidant ici à Mayotte, l’Islam mahorais ne s’est jamais montré ni sectaire ni agressif envers quiconque mais tout au contraire, il aide à développer les liens sociaux qui participent à la paix sociale dans notre île. Nous vous demandons, vous aussi, à vous joindre à nous pour combattre ces agissements qui relèvent d’une idéologie rétrograde de l’exclusion et de l’intolérance et qui n’a pas sa place ici à Mayotte.

Nous restons convaincus que l’indignation généralisée des Mahorais quant à cette souillure portée ainsi au principal pilier de l’Islam, la prière, et à notre dignité, trouvera l’écho local et national nécessaire pour que jamais de telles agressions à ce que nous avons de plus profond dans nos âmes et notre esprit ne se reproduisent.
PLUS JAMAIS CA. »

4 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...