25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilOcéan IndienL’Océan indien va-t-il représenter la France à l’Eurovision ?

L’Océan indien va-t-il représenter la France à l’Eurovision ?

Trois finalistes sont encore en compétition pour représenter la France au concours Eurovision de la chanson le 10 mai prochain. Parmi eux, une Réunionnaise qui espère les votes de sa région natale.

Joanna Lagrave, encore en lice pour l'Eurovision (Crédits photo : France 3)
Joanna Lagrave, encore en lice pour l’Eurovision
(Crédits photo : France 3)

C’est désormais la tradition dans les compétitions musicales : le public décide du vainqueur et l’Eurovision n’échappe pas à la tendance. Après le choix des trois finalistes français ce dimanche soir sur France 3, le public a un peu moins d’un mois pour désigner l’artiste qui portera les couleurs nationales lors du 59e concours eurovision de la chanson, le 10 mai prochain à Copenhague, au Danemark.

Ils sont, en réalité, sept à être encore en course : deux trios masculins et une chanteuse originaire de La Réunion. Joanna Lagrave, c’est son nom, n’est pas une novice dans le métier. Auteur, compositeur et interprète, elle a déjà sorti un single «L’école des duplicatas» en 2009 et a participé au spectacle musical «Joe Dassin». Elle revendique son inspiration musicale aussi bien dans la musique noire américaine que la chanson française. Pour l’Eurovision, elle propose «Ma liberté» dont le clip est déjà visible par ici.

Si aujourd’hui l’Océan indien est appelé à se mobiliser, la raison est simple. Ses managers ne sont personne d’autres qu’Alexandre Esteban et Bruno Berberes, le directeur artistique et de casting The Voice et de nombreuses comédies musicales (Robin des bois, Les dix commandements, Disco,…) dont on parle beaucoup à Mayotte en ce moment. Il est en effet attendu dans quelques semaines dans le 101e département pour présider le jury final du Grand Casting musical.

A côté de Joanna, pour être tout à fait fair-play, on retrouve Twin Twin avec son titre «Moustache» et un autre trio, Destan avec un titre mi-français, mi-anglais «Sans toi, without you».

France 3 propose une plateforme internet pour voter jusqu’au 23 février. La décision finale sera issue pour moitié de ce scrutin en ligne et pour l’autre moitié du vote d’un jury de professionnels de la musique.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139121
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139121
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139121
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139121
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139121
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139121
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...