30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilSociétéProfanation : le voyage en métropole des religieux

Profanation : le voyage en métropole des religieux

Une délégation d’autorités religieuses est partie pour la métropole. Comme cela avait été annoncé après la profanation de la mosquée de Labattoir, l’objectif est de récolter réactions et soutiens.

Une prière de la délégation avant de prendre l'avion pour la métropole
Une prière de la délégation avant de prendre l’avion pour la métropole

Une ultime prière et la délégation de religieux mahorais est montée dans l’avion. Ces six hommes vont porter la parole de l’islam de Mayotte “et plus largement de tous les Mahorais” en métropole après la profanation de la mosquée de Labattoir le 1er janvier dernier. Surpris du silence métropolitain -seul le ministre des Outre-mer avait réagi- ils partent recueillir les réactions et le soutien d’un certain nombre d’autorités.
La délégation rassemble la grand Cadi et certains de ses adjoints, Elmamouni Mohamed Nassur dont l’association gère la mosquée de Labattoir et leur conseil, l’avocat Me Nadjim Ahamada.

Mosquée de Paris et ministère de l’intérieur

Dès demain, ils seront reçus par Dalil Boubaker, le Recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Le CFCM avait mis du temps à dire sa stupéfaction après la profanation. Cette rencontre sera peut-être l’occasion de tisser des liens réels : Mayotte, seul département français de tradition islamique, n’est en effet pas représentée dans ces instances religieuses nationales. Une anomalie dont il sera également question durant le deuxième rendez-vous de la journée. La délégation mahoraise sera reçue au ministère de l’intérieur qui est également en charge des cultes. Le cabinet de Manuel Valls pourra ainsi réagir directement aux événements face aux Mahorais.

«Nous voulons que les musulmans et les autres religions de Mayotte qui vivent en paix depuis des siècles soient rassurés, explique Elmamouni Mohamed Nassur. On veut entendre que la liberté, l’égalité et la fraternité de la République sont plus que jamais protégées et réaffirmées.»
La délégation veut aussi obtenir des gages sur la présence à leur procès des auteurs présumés de la profanation.

Rencontre avec les autres religions

La suite du planning de ce voyage est également faite d’un mélange entre questions politiques et religieuses. A Marseille, les Mahorais partageront la prière du vendredi avec la communauté musulmane de la ville avant de partir pour Lyon samedi où de nombreux contacts devraient pris avec les autorités religieuses locales.

Avant leur retour, la délégation a également souhaité s’entretenir avec des représentants d’autres cultes. Chrétiens et juifs devraient ainsi témoigner de leur solidarité. «C’est un acte abominable qui a été perpétré à Mayotte une agression contre l’islam mais aussi contre toutes les religions, affirme Elmamouni Mohamed Nassur. Au-delà, c’est la République laïque qui est aussi visée, la République qui a la responsabilité de veiller à ce que l’ensemble des croyances aient leur place et puisse exercer leur culte sereinement.»
La délégation devrait revenir à Mayotte mercredi prochain.
RR

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...