25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilFaits diversImmigration clandestine : plus de kwassas, moins de reconduites

Immigration clandestine : plus de kwassas, moins de reconduites

Le «bilan sécurité 2013» présenté ce lundi matin, comportait, en plus des statistiques sur la délinquance à Mayotte, les chiffres de l’immigration clandestine dans notre département : interceptions de kwassas plus nombreuses et reconduites à la frontière en baisse.

interception«Nous avons été plus efficaces en matière d’interception en mer en 2013», attaquait le préfet sur le sujet de l’immigration clandestine. Le bilan sécurité présenté ce matin faisait état, en plus des chiffres de la délinquance, des statistiques sur l’immigration, en particulier illégale.
D’une année sur l’autre, les chiffres sont quasiment stables mais avec quelques évolutions : plus de kwassas interceptés (+15,5%) avec moins de personnes à bord. Ce sont ainsi 476 embarcations qui ont été arraisonnées en 2013 avec 10.610 passagers. 518 passeurs ont été interpelés.
Le nombre de personnes par embarcation poursuit donc son évolution à la baisse. Chaque kwassa transportait en moyenne en 2013, un peu plus de 22 passagers contre plus de 25 en 2011.

15.908 personnes reconduites à la frontière

Au-delà des passagers de kwassas, les interpellations de personnes «sans papiers» dans notre département ont conduit l’Etat à refouler 15.908 personnes à la frontière. Ce chiffre était de 16.389 en 2012. Ce sont donc des chiffres relativement stables, relevait Joël Garrigue, le procureur de la république «malgré les perturbations sur la fin de l’année, liées au mouvement social de la fonction publique».

Faisant référence aux pays confrontés à une immigration clandestine importante, le préfet expliquait l’impossibilité de fermer totalement une frontière et particulièrement maritime. «Nous mettons en place ce que nous pouvons pour étanchéifier notre frontière», a-t-il expliqué. Il affirmait également ce lundi matin qu’en «Septembre-octobre», les services de l’Etat avaient «asséché le nombre de kwassas disponibles».

La responsabilité de chacun

Comme sur le dossier de la délinquance, le préfet appelait chacun à la responsabilité. Alors qu’il est de bon ton de dénoncer l’immigration clandestine à Mayotte, le préfet notait, non sans ironie, «qu’il ne se passe pas une journée sans qu’on me demande des régulations de personnes de façon dérogatoire.» L’ambiguïté d’une partie de la population qui critique la présence de clandestins tout en leur fournissant du travail est connue de tous.

Ce bilan de la sécurité tel qu’il a été présenté ce lundi matin est appelé à évoluer. S’en est a priori fini du bilan annuel. Une deuxième présentation devrait être faite en cours d’année pour rendre publiques les évolutions sur les différents dossiers. Par ailleurs, les chiffres actuellement tenus par l’administration vont être confiés à une «autorité indépendante». Ce sera désormais l’INSEE* qui compilera ces informations. L’institut pourra ainsi les croiser avec d’autres données, sociales par exemple, pour permettre une meilleure compréhension des phénomènes.
RR

*INSEE : institut national de la statistique et des études économiques

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139112
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139112
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139112
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139112
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139112
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139112
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...