24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilUneLe cinéma va-t-il refermer ses portes?

Le cinéma va-t-il refermer ses portes?

La préfecture a saisi la justice pour obtenir une nouvelle fermeture de la salle de cinéma de Mamoudzou. Ce sont les risques liés à un éventuel incendie qui motive sa démarche. 

La salle du cinéma : sur la droite, des fauteuils au revêtement non règlementaire
La salle du cinéma : sur la droite, des fauteuils aux revêtements non réglementaire

A l’image des blockbusters américains diffusés actuellement à Alpa Joe, la saga du cinéma de Mamoudzou semble vouer à connaître un nombre invraisemblable de rebondissements. Cette fois-ci, nous sommes dans la séquence judiciaire. La préfecture a saisi en référé le tribunal de Mamoudzou pour mettre un terme à l’exploitation temporaire de la salle Alpa Joe.

La Mairie de Mamoudzou, responsable de la salle, a pris début janvier un arrêté municipal pour autoriser la réouverture pour deux mois de l’établissement. La décision en a surpris plus d’un, elle intervenait, en effet, après l’avis défavorable de la commission de sécurité. Entre autres choses, la commission soulevait la question du revêtement des fauteuils, constitué d’une «matière particulièrement inflammable». Cette période de deux mois, devait permettre la mise en conformité de la salle avant un nouveau passage de la commission.

Non-conformité au risque incendie

Alain Kamal Martial, le responsable de la Dilce, la service culturel du Conseil général qui exploite la salle, affirme que l’ensemble des remarques faites par la commission de sécurité ont été prises en compte. «Nous avons tous les éléments qui prouvent que les travaux demandés ont été réalisés», affirme-t-il au JDM, à l’exception des fameuses housses réglementaires qui ne couvrent pas encore tous les fauteuils de la salle.

Problème : ce sont précisément ces revêtements qui ont conduit la préfecture à lancer une procédure. Pour elle, la décision permettant la réouverture au public de la salle est en effet hasardeuse sur le plan juridique, comme elle en a informé la mairie. La non-conformité au risque incendie, qu’il soit considéré sous l’angle «inflammation» ou «dégagement de fumées toxiques», lui apparaît peu compatible avec une exploitation même temporaire de la salle.

Face à la justice, la réponse des collectivités ne peut être que d’une seule nature : faire valoir des dispositions «compensatoires» au risque. En clair, des dispositifs anti-incendie renforcés. Mais il est difficile de savoir si ces dispositions existent effectivement. La justice va donc décider de la suite du scénario : clap de fin provisoire ou poursuite des aventures.

RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...