26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilEconomieRéforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle

Les députés viennent d’adopter, le 7 février 2014, un projet de loi réformant le formation professionnelle, le financement des organisations syndicales et d’employeurs, la représentativité patronale et l’inspection du travail. Ibrahim Aboubacar demande son application rapide à Mayotte.

Le 1er salon de la formation professionnelle en mars 2013
Le 1er salon de la formation professionnelle en mars 2013

Les salariés du secteur privé bénéficieront tous, dès le 1er janvier 2015, d’un Compte personnel de formation (CPF) de 150 Heures maximum. Tous les deux ans, l’employeur devra provoquer un entretien avec le salarié pour examiner les «perspective d’évolution professionnelle». C’est un des points du projet de loi de réforme de la formation professionnelle.

Le financement de la formation par les entreprises est révisé : le taux applicable n’est plus systématiquement de 1% mais dépend de l’effectif de l’entreprise, les moins de 10 salariés devrait cotiser 0,55% par exemple. Le projet de loi sera examiné par le Sénat le 18 février.

L’accord a été signé par le Medef et tous les syndicats, à l’exception de la CGPME et de la CGT. Il devrait être appliqué à Mayotte dans 18 mois, mais le député mahorais Ibrahim Aboubacar a déposé un amendement pour l’avancer à 12 mois.

Il appelle pour cela les organisations professionnelles locales, patronales et salariales, ainsi que le Conseil Economique Social Environnemental Régional (CESER), «pour qu’ils s’emparent de ces sujets concernant l’emploi et la formation» et il demande au gouvernement que «des instructions doivent être données sans délais, au Préfet de Mayotte et à la DIECCTE, pour réunir dans un calendrier et sur un périmètre donnés, les partenaires sociaux locaux, pour les mobiliser sur ces sujets».

Enfin, le projet de loi renforce les prérogatives du Conseil régional, donc général à Mayotte, dans ce domaine.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...