25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSanté3e marche des sages-femmes en grève

3e marche des sages-femmes en grève

La journée d’action nationale des sages-femmes a, encore une fois, trouvé un écho à Mayotte. Une quarantaine d’entre-elles se sont rassemblées ce mercredi matin au rond-point de la barge.

Distribution de tracts à proximité de la barge ce mercredi matin par les sages-femmes en grève
Distribution de tracts à proximité de la barge ce mercredi matin par les sages-femmes en grève

Une nouvelle fois, les sages-femmes de Mayotte sont descendues dans la rue. Ce mercredi, elles se sont associées à la 3e marche organisée à l’échelle nationale, quatre mois exactement après le début de leur mouvement de grève. Si on en entend si peu parler, c’est que la plupart d’entre elles sont réquisitionnées pour faire fonctionner normalement le système de santé.

A Mayotte, les principales conséquences du mouvement portent sur l’arrêt «cotations administratives» (une sorte de compte rendu de l’ensemble des actes qu’elles réalisent pour chiffrer l’activité de l’hôpital) et sur l’interruption des vaccinations non-obligatoires aux nouveaux-nés (rubéole, BCG et hépatite B).
«On a alerté les autorités compétentes dès le début du mouvement pour signaler notre action, explique Pauline Sarthe, une des déléguées syndicales du mouvement. Sur certains secteurs, des médecins ou des infirmières ont pris le relais.»

Devenir Praticien hospitalier : une revendication qui coince

Les sages-femmes visages cachés pour dénoncer le manque de visibilité de leurs compétences
Les sages-femmes visages cachés pour dénoncer le manque de visibilité de leurs compétences

Après plusieurs semaines d’actions, les revendications des sages-femmes ont fini par être prises en compte par le ministère de la santé qui a créé plusieurs groupes de travail pour plancher sur leurs demandes. Elles réclament, par exemple, le positionnement de leur profession en «premier recours» : sur le même principe que les médecins généralistes, les sages-femmes seraient d’abord consultées par les patientes avant de se rendre chez un spécialiste pour des questions liées à la grossesse et l’accouchement mais aussi sur le suivi gynécologique ou la contraception.

Mais c’est une revendication particulière qui coince : les sages-femmes veulent changer de statut pour être reconnues comme profession médicale et pourquoi pas devenir Praticien hospitalier (PH) comme les médecins, ou pharmaciens de l’hôpital. Des syndicats de PH ont pris position contre cette demande tout en reconnaissant un problème quant à la place dévolue actuellement aux sages-femmes à l’hôpital.

Plusieurs milliers de sages-femmes doivent manifester à Paris ce mercredi après-midi, avant une 8e réunion qui doit à nouveau rassembler les groupes de travail au ministère, demain jeudi. Marisol Touraine, la ministre de la santé, a promis de donner sa décision à la fin du mois de mars.
RR

Voir aussi :
Rencontre avec des sages-femmes déterminées
Les sages-femmes posent le camp

Les sages-femmes en grève illimitée

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...