26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSociété58 % de la population ne maîtrise pas le français à l'écrit

58 % de la population ne maîtrise pas le français à l’écrit

L’INSEE a publié aujourd’hui les résultats de la première enquête dite “Information et vie quotidienne” (IVQ) à Mayotte. Le constat bien que sans surprise est cinglant, 58 % de la population ne maîtrise pas le français à l’écrit, 42 % parmi les personnes qui ont été scolarisées.

P1050328
Jamel Mekkaoui (INSEE, à d.) et les partenaires de l’enquête, la DIECCTE Mayotte et le conseil général

La machine INSEE est lancée, une nouvelle volée de statistiques est tombée ce jeudi sur la maîtrise du français écrit à Mayotte. L’institut national de la statistique et des études économiques a dévoilé les résultats de la première enquête “Information et vie quotidienne” (IVQ) sur l’île, réalisée fin 2012. L’IVQ est une enquête nationale qui permet à travers l’évaluation des compétences des adultes, d’appréhender la maîtrise des fondamentaux : écrire, communiquer, compter.

Ce n’est pas une surprise, mais l’enquête révèle de grosses difficultés en français à l’écrit pour une majorité de la population. Ainsi, 58 % des habitants de Mayotte en âge de travailler ne maîtrisent pas les compétences de base à l’écrit en langue française.

Évidemment, ce chiffre est moindre pour la part de la population qui a été scolarisée, mais reste très élevé.  Parmi elles, 41,6 % ne maîtrise pas le français écrit, toutes catégories d’âges confondues. Elles sont considérées comme illettrées.   L’illettrisme, selon l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) est “la situation des personnes  qui ont été scolarisées dans le cadre de l’école française et qui ne maîtrisent pas les compétences de base en lecture ou écriture pour être autonomes dans des situations simples de la vie quotidienne”. Près d’un tiers de la population de Mayotte de 16 à 64 ans n’a jamais été scolarisée. L’analyse de l’INSEE est moins basée sur une analyse stricto sensu de la définition de l’illettrisme, mais centrée sur l’ensemble des personnes ayant été scolarisées quelque soit leur lieu de scolarisation, une part importante de la population ayant débuté sa scolarité à l’étranger, notamment aux Comores (territoire français jusqu’en 1975).

Massification de l’éducation

Plus étonnant, les plus jeunes, scolarisés ou l’ayant été, ont plus de difficultés que leurs aînés.  Les moins de vingt ans sont-ils moins bons élèves que les presque retraités ? Pas exactement. La génération des 45/64 ans a été scolarisée à une époque durant laquelle l’enseignement était réservé à une minorité, issue des catégories sociales les plus favorisées, où le français était maîtrisé par l’entourage de l’élève. Dans le schéma bourdieusien, la génération scolarisée des 45 à 64 ans a bénéficié en proportion d’un meilleur “capital social” que les générations scolarisées suivantes. C’est donc la massification de la scolarité qui a conduit à cette baisse relative de niveau. Cependant, la généralisation de l’enseignement a permis d’importants progrès sur l’ensemble de la population. Ainsi, 77 % des 55-64 ans ont des difficultés à l’écrit, contre 48 % des 16-24 ans.

Aujourd’hui, la quasi-totalité des jeunes sont scolarisés, mais ils sont nombreux à évoluer dans un contexte familial où les compétences à l’écrit sont faibles, un des facteurs du constat dressé par l’enquête.  Parmi les personnes en difficulté à l’écrit, plus de 50 % ont des parents qui ne savent pas lire.

Bachelier et illettré 

Ces difficultés diminuent durant la scolarité, de 13 ans en moyenne à Mayotte, mais restent très élevées, même après l’obtention d’un diplôme.  Ainsi, parmi les bacheliers de 16 à 24 ans, 19 % sont en situation d’illettrisme, 36 % parmi les élèves ou étudiants en cours de scolarité… Une donnée qui pose de nouveau la question du niveau d’exigence du bac à Mayotte.

Un module complémentaire de l’enquête a montré que parmi les personnes qui maîtrisent le shimaore à l’écrit, un tiers, éprouve des difficultés importantes vis-à-vis de l’écrit en français. Les résultats pourraient être améliorés si le bac était passé en shimaore…

A.L.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...