30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilSociétéProc' rebelles

Proc’ rebelles

Le procureur de Mayotte a lu vendredi dernier en Audience solennelle du Tribunal de Grande Instance de Mamoudzou un texte signé par 134 de ses confrères sur un total de 164. Ils demandent notamment de garantir leur indépendance.

Le parquet du TGI de Mamoudzou pendant la lecture du procureur Joël Garrigue
Le parquet du TGI de Mamoudzou pendant la lecture du procureur Joël Garrigue

«Je suis le troisième procureur à donner lecture de cette Résolution écrite lors de la Conférence national des procureurs». Joël Garrigue se faisait le porte-parole d’un corps de métier qui demande en premier lieu la restauration de l’image de leur fonction, «gravement altérée auprès de nos concitoyens par le soupçon de dépendance à l’égard du pouvoir exécutif». Il y a quelques jours, le Conseil Supérieur de la Magistrature a durement critiqué l’ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye, suspecté d’avoir tenté de découvrir illégalement les sources de deux journalistes du Monde qui travaillaient sur l’affaire Bettencourt.

«Pour une justice impartiale», les procureurs de la République appellent donc à la mise à niveau de leur statut, «par un renforcement des pouvoirs du Conseil supérieur de la magistrature pour leur nomination et le contrôle de l’exercice de leurs fonctions».

Ils appellent également à une sécurité juridique que ne permet plus «l’avalanche de textes qui modifient sans cesse le droit et les pratiques, souvent dans l’urgence, sans étude sérieuse d’impact». Joël Garrigue fustigeait les 19 travaux qui leur ont été soumis, «à finaliser d’ici 2015. Hercule n’en a eus que 12 en 10 ans… Nous ne sommes pas des demi-dieux !»

C’est enfin le manque de moyens qui est souligné : «une étude de la commission européenne pour l’efficacité de la justice a mis en évidence sur l’année 2008 que le procureur français était en Europe investi des charges les plus lourdes, et doté, pour les assurer, des moyens les plus faibles», indique la résolution. L’interdiction de l’utilisation de la géolocalisation pour les personnes recherchées est la goutte d’eau de trop pour Joël Garrigue.

Il en profitait pour glisser le plus gros manquement à Mayotte : «l’absence d’automatisation des procédures judiciaires nommée «Cassiopée» qui permet en quelques clics de connaître les antécédents éventuels d’un suspect».

Joël Garrigue demandait en conclusion une réécriture complète du Code de procédure pénale, «si on continue à adopter ça et là des principes du droit anglo-saxon dont les fondements sont différents, les magistrats vont être classés comme les dugongs, dans les espèces menacées !»

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...