26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomiePetites précisions sur l’indexation à usage des collectivités

Petites précisions sur l’indexation à usage des collectivités

Le décret d’application de la majoration des salaires pour les fonctionnaires semble interprétable à l’envie, en témoignent les bruits récents autour de la mairie de Mamoudzou. Décryptage.

Mairie zoomLes 40% d’indexation des salaires qui seront atteints en 2017 à Mayotte, ont été décomposés par le décret du 28 octobre 2013 comme suit : 5% appliqués sur les indemnités de 2013, 10% en 2014, 20% en 2015, 30% en 2016 pour atteindre 40% à compter du 1er janvier 2017.

Cette majoration de la rémunération est applicable aux fonctionnaires de l’Etat et de la fonction publique hospitalière et magistrats en service dans le Département de Mayotte. Le Conseil général, les mairies et les syndicats intercommunaux doivent se réunir pour étendre ou non ce dispositif à leurs agents en fonction de l’état de leurs finances.

En décembre 2013, la mairie de Mamoudzou a acté le principe de l’application de l’indexation, «mais en payant en 2014 les sommes dues pour 2013», explique Zaïdou Tavanday, conseiller technique au cabinet du maire et par ailleurs conseiller général de Mamoudzou 2. Or, lors du dernier conseil municipal, le maire Abdourahamane Soilihi prend une autre délibération : «nous venions en effet de percevoir un remboursement de l’Etat sur les emplois aidés de 2012-2013», poursuit Zaïdou Tavanday, «avec donc l’opportunité de payer plus vite que prévu».

La nouvelle délibération municipale indique que «les 12 tranches de 5% dues pour 2013 seront versées ce mois de février ajoutées des 2 tranches de 10% dues pour 2014», ce qui selon lui aurait été mal interprété.

Un vote qui serait donc dans les clous, mais le conseiller du maire pense à haute voix : «de toute manière, du moment que nous ne dépassons pas la limite légale des 40%, on est libre de payer ce qu’on veut, quand on veut».

Le décret ne précise rien sur ce sujet, mais un courrier du préfet Witkowski au syndicaliste Madi M’colo (UDFO) en novembre 2013 indique que «les collectivités territoriales ne peuvent délibérer sur le régime indemnitaire de leurs agents que dans la limite de ceux des services de l’Etat», donc dans le strict cadre des pourcentages indiqués.

Une précision qui coupe aussitôt l’herbe municipale sous les pieds de candidats qui seraient enclins à vouloir rameuter des voix à bon compte.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...