25.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueilSociétéDes kits petite-enfance pour des mamans défavorisées

Des kits petite-enfance pour des mamans défavorisées

Les jeunes du Rotaract ont distribué des kits à de jeunes mères de famille défavorisées ce jeudi matin. L’association tente de mobiliser pour attirer des volontaires pour de futurs projets.

Rotaract remise du kitJoliment alignés sur une table, les sachets portent une étiquette au nom de chaque enfant à qui ils sont destinés. A l’intérieur, des vêtements et des produits d’hygiène, crèmes et gels douche. Ces kits ont été réalisés par Rotaract, l’association du Rotary Club pour les moins de 30 ans. «L’idée est d’offrir des kits essentiels à des jeunes filles enceintes ou qui viennent de devenir mamans. Elles sont toutes prises en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE)», explique Nouria, présidente du Rotaract.

Ces mamans défavorisées bénéficient ainsi d’un ensemble de produits d’une valeur de 50 euros. «Nous avons procédé le 7 décembre, à une levée de fonds lors d’une soirée sur le thème des jeunes talents. Tout l’argent récolté a servi à l’achat de ces kits», précise Nouria. Ces ensembles devaient être distribués dès le mois de décembre, mais l’ASE a mis du temps à répondre aux sollicitations de Rotaract. De la même façon, 20 jeunes filles devaient bénéficier de l’opération mais l’ASE n’a fourni que 15 noms de jeunes mamans.
«L’action a été difficile à mener mais nous sommes très contents que ça aboutisse aujourd’hui», conclut Nouria.

A la recherche de nouveaux membres

Rotaract kit les mamans et les associationsLe Rotaract ne compte qu’une petite dizaine de membres à Mayotte, tous parrainés pour pouvoir intégrer la structure. Dans ces conditions, il n’est pas facile de monter des opérations à vocation humanitaire. L’association s’apprête d’ailleurs à lancer une campagne de promotion pour «recruter» de nouveaux adhérents et ainsi bénéficier de l’apport de nouvelles énergies.

L’ensemble des Rotaract de l’Océan indien vont se retrouver à Tananarive à la fin du mois d’avril. L’occasion pour les groupes des Comores, de La Réunion, de Maurice, des Seychelles et de Madagascar de présenter les projets qu’ils ont mis en œuvre durant l’année et de partager les idées. Les jeunes de Mayotte en reviendront peut-être avec de nouvelles initiatives à décliner dans notre département.
RR

Article précédentTriathlon festif à Mtsangabeach
Article suivantEn taxi avec Baraka

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...