29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilFil infoUne condamnation à la carte

Une condamnation à la carte

«Taxi», nous allons lui donner ce nom, exerce ce métier depuis septembre 2010. Du moins, c’est ce qu’il déclare lorsqu’il est entendu après que la gendarmerie ait intercepté son véhicule le 6 mars 2013 : il n’est ni déclaré aux organismes sociaux, ni fiscaux. Et pour cause, il n’a pas de licence de taxi. Il est alors condamné à payer 800€ d’amende dans une ordonnance du 7 août 2012. Depuis, il n’a acquitté sa dette qu’à hauteur de 200€.

«J’ai demandé une licence auprès des services de la préfecture depuis le 8 septembre 2010», indique Taxi qui ne travaille plus, effectue un peu de pêche «avec ma pirogue et je vends mon poisson». Sur ses sept enfants, deux sont majeurs, et deux vivent avec lui. Il ne touche pas d’allocation familiale, c’est sa femme qui en bénéficie à la Réunion.
Taxi clandé
«Puisque vous ne pouviez pas payer, il fallait refuser le premier jugement de 800€ !» déclare Michel Alik, le procureur. Taxi n’en revient toujours pas et à l’extérieur de la salle d’audience se confie : «je ne savais pas qu’on pouvait refuser quand on est à la barre du tribunal ! On ne m’a jamais demandé si j’acceptais ou pas !»

La condamnation émanait en effet d’une «composition pénale» qui permet au procureur de la République de proposer une ou plusieurs mesures alternatives aux poursuites.

Malgré tout, Taxi était condamné à 600€ d’amende, soit la somme qui lui restait à payer.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...