26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 29 janvier 2023
AccueilslideAffaire Roukia/trafic de drogue : veut-on vraiment protéger les gendarmes ?

Affaire Roukia/trafic de drogue : veut-on vraiment protéger les gendarmes ?

Une note émanant du parquet de La Réunion, appelant à un regroupement de l’enquête sur un présumé trafic de drogue sur l’île Bourbon provoque des réactions passionnées. L’avocat de la famille de Roukia dénonce « un enterrement de première classe ». Il avance ses arguments.

Me Kamardine: "j'ai honte de cette justice!"
Me Kamardine: “j’ai honte de cette justice!”

La note que vient d’adresser l’avocat général du Tribunal de Saint Denis, Vincent le Pannerer et que révèle le site Imazpress va jeter de l’huile sur le feu toujours vif de l’affaire Roukia, ou plus exactement de celle du GIR.

L’enquête portant sur l’origine de la drogue qui a tué la jeune fille en janvier 2011 mettant en cause quatre gendarmes et un policier membre du Groupement d’Intervention régional, est toujours en cours. Il leur est reproché d’avoir alimenté un trafic de drogue, « pour gonfler leurs statistiques et obtenir de l’avancement », hypothèse qui avait été avancée par le conseil du mensuel Upanga lors d’un procès en diffamation. Placé en garde à vue, le colonel Gautier est malgré tout ressorti libre du bureau du juge Karki il y a deux mois.

L’enquête avait été confiée au juge d’instruction Hakim Karki à Mayotte, mais aussi au juge Jean-Pierre Niel à La Réunion. Or, et comme on pouvait le prévoir, des faits se recoupent entre les deux enquêtes, « une connexité (…) qui appelle à un regroupement des procédures (qui ne pourrait avoir lieu qu’à Saint-Denis puisque le dossier dont est saisi M. Niel a précisément fait l’objet d’une délocalisation en raison de l’impossibilité de l’instruire à Mayotte) peut être envisagée » explique la note de l’avocat général adressée au procureur de St Denis, Philippe Muller ce 18 mars 2014.

Gendarmes et gendarmes

Et c’est cet argument que contre l’avocat de la famille de Roukia, Me Mansour Kamardine : « quelle impossibilité d’instruire à Mayotte ?! ». Pour lui, ces tentatives à répétition pour décharger Karki n’ont qu’un but : protéger les gendarmes. Mais pourquoi protéger précisément ces gendarmes-là, alors que d’autres sont jugés puis accusés de meurtre (gendarme Bedos en Haute-Garonne en février 2014) ou de corruption (dans le Val d’Oise février 2012 dont le colonel avait rappelé « les gendarmes ne sont pas au-dessus des lois ») ?

« Je n’en sais rien » répond Me Kamardine, mais il n’admet pas les arguments qui plaident pour un dépaysement de l’enquête vers La Réunion… des huissiers, avocats ou greffiers qui travaillaient avec les juges ayant été jugés ici à Mayotte : « un gendarme, Said Ahmed, a  même été jugé au Tribunal de Mamoudzou en juillet 2011, donc postérieurement au début de l’enquête de l’affaire Roukia, pour avoir altéré frauduleusement la vérité dans l’exercice de ses fonctions ».

De l’encre va encore couler, tant que le juge Karki n’aura pas livré ses conclusions.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

3 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...