26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEducationLes constructions d’écoles relancées !

Les constructions d’écoles relancées !

Plus de 3 millions d’euros pour les constructions scolaires, voilà qui est inattendu, quoiqu’espéré depuis plusieurs mois. Une décision qui devrait rassurer les nouveaux maires sur le SMIAM…

Le SMIAM vient d'investir dans un nouveau panneau lumineux
Le SMIAM vient d’investir dans un nouveau panneau lumineux

La machine SMIAM, rouillée depuis plus d’un an, se remet à fonctionner : dans un appel d’offre sorti dans la presse locale ce jour, le Syndicat Mixte d’Investissement et d’Aménagement de Mayotte annonce un programme de construction de 18 salles de classe !

La situation est catastrophique dans certaines communes : « rien que sur Mamoudzou nord, il manque 15 salles de classe pour pouvoir scolariser les enfants sur une journée et éviter les rotations de deux classes sur une même salle » indiquait l’inspecteur de l’Education nationale de ce secteur. Une situation préjudiciable aux élèves qui sont en déficit d’heures d’apprentissage : en moyenne la moitié moins que les classes élémentaires équivalentes en métropole.

Chaque année, l’Etat alloue pour les constructions scolaires10 millions d’euros au SMIAM, qui n’avait sorti qu’une seule classe en 2013…

Face à cette situation, le syndicaliste Rivo avait été le premier à demander que la compétence de construction soit reprise par l’Etat. Balle que le préfet Jacques Witkowski avait saisie au bond pour proposer la création d’un Groupement d’Intérêt public à gouvernance partagée.
Ecole T9
Le flottement des municipales n’avait pas permis une décision claire des maires. Certains nouveaux élus nous indiquaient hier, lors du Séminaire du vice rectorat, vouloir étudier attentivement toutes la propositions, avant de trancher SMIAM ou GIP.

Le nouveau programme arrive donc à point nommé… Il est scindé en deux lots. Le premier concerne les villages de Mangajou (une classe), Kangani (2), Tsingoni (2), Ouangani (3), Bambo-est (1), Dapani (1) et le second, Chirongui (2 classes), Malamani (2), Miréréni (2), Poroani (2).

L’investissement total se monte à 3,5M€ au total. Les candidatures devront être remises avant le 16 mai au SMIAM. Nous n’avons pu joindre Anissi Ahamada, le président du SMIAM, pour en connaître les dates de livraison.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...