30.9 C
Dzaoudzi
mardi 3 octobre 2023
AccueilslideRugby à 15 : le Despé déjoue les pronostics

Rugby à 15 : le Despé déjoue les pronostics

Le rugby mahorais s’est offert une belle finale de championnat ce samedi soir à Chiconi. Le Desperados Rugby Club a mis fin à la domination du RCM s’emparant du bouclier des champions sur un score de 20 à 13.

L'équipe du Despé euphorique après la victoire
L’équipe du Despé euphorique après la victoire

Des matchs d’une telle intensité, les amateurs de rugby mahorais en rêvaient. Sport encore peu connu à Mayotte, le rugby à 15 a montré le meilleur de lui-même lors de la finale du championnat de Mayotte diffusée pour la première fois en direct sur KTV. Sur le papier, ce derby opposant deux équipes de Mamoudzou, le RCM et le Desperados Rugby Club, semblait acquis au Racing Club. Il pouvait revendiquer une douzaine de titres à son palmarès face à une équipe qui sortait d’une longue traversée du désert. Mais dans le sport, rien n’est jamais acquis.

La domination du RCM n’aura en réalité duré que dix minutes. Après une pénalité qui offre au Racing les trois premiers points de la rencontre dès la 4e minute, le Despé renverse rapidement la situation. Il impose sa pression dans de belles actions de jeux qui se concrétisent par le premier essai à la 25e minute. L’excellent arbitre venu de Métropole et habitué au Top 14 ou la H Cup est tellement pris dans le match qu’il en oublie qu’il est à Mayotte, demandant la vidéo pour confirmer l’essai. La méprise vite corrigée, il valide les cinq points auxquels viennent s’ajouter ceux de la transformation.

«C’est notre match»

La cohésion des joueurs du Desperados Rugby Club
La cohésion des joueurs du Desperados Rugby Club à la mi-temps

Mené 7 à 3, le RCM est désormais contraint de courir derrière le score, une position inconfortable qu’il ne quittera plus, une situation qui sème le doute. «On se calme, on est à 7 à 3, rien n’est fait», pouvait-on entendre du côté du RCM assommé à la mi-temps. Plus loin, l’ambiance chez les Despé était à l’exact opposée. Ce sont des hommes survoltés, soudés, sûrs d’eux qui ont bien l’intention de poursuivre sur leur lancée : «C’est notre match ! On est en train d’enfoncer cette équipe qui domine Mayotte depuis 14 ans. Allez, maintenant, il faut refaire la même mi-temps, on va gagner!»

Jouer la deuxième mi-temps comme la première? On pouvait en douter tant l’engagement des deux équipes était total lors des 40 premières minutes. On se dit que les joueurs ne peuvent pas tenir sur un tel match jusqu’au bout. Et pourtant, ils vont le faire. Et les Despé vont bel et bien garder la main sur la rencontre, alignant deux nouveaux essais, trop excentrés cependant pour être transformés. Mené 17 à 8, le RCM espère encore en un exploit inscrivant à son tour un essai malgré l’infériorité numérique imposée par l’expulsion temporaire d’un de ses joueurs après une faute.

Les Despé achèvent le RCM avec une ultime pénalité inscrite dans les dernières minutes du match. 20 à 13, c’est l’explosion de joie au coup de sifflet final : «C’est une surprise pour certains, pour beaucoup même, reconnait Bertrand Toucouère, le capitaine du Desparados, visiblement très heureux. On savait que ça serait dur, mais on voulait tout donner pour ne pas avoir de regrets… Et voilà!»

Cohésion et solidarité

La joie de Jean-Marc Corbière, l'entraîneur du Despé, pris dans l'euphorie de la victoire
La joie de Jean-Marc Corbière, l’entraîneur du Despé, pris dans l’euphorie de la victoire

La recette du Desparados Rugby Club tient beaucoup dans l’état d’esprit de solidarité qui semble prévaloir dans cette équipe. «On n’a pas beaucoup de technicité, reconnait Jean-Marc Corbière, l’entraineur du Despé abondamment arrosé par les supporters après la victoire. Alors, on a travaillé sur le physique, sur la vaillance et sur la belle cohésion entre les joueurs».

Julien Pages, le responsable du comité territorial, était lui aussi «heureux de cette finale, avec deux clubs de Mamoudzou qui se sont déplacés à Chiconi avec leur public». Car l’événement fut aussi un succès dans les tribunes. «C’est une belle fête à l’image du rugby et de ses valeurs.»
Tout à leur joie, les Desperados vainqueurs ont longuement trainé sur la pelouse. Pour un an, le bouclier mahorais est à eux.
RR

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139117
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139117
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139117
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139117
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139117
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139117
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...