30.9 C
Dzaoudzi
jeudi 2 février 2023
AccueilslideMayotte: «il n’y aura pas de zone de non-droits»

Mayotte: «il n’y aura pas de zone de non-droits»

Après Vahibé la semaine dernière, c’était au tour de Kawéni de recevoir la visite des forces de l’ordre ce lundi matin. Une riposte après des jets de cailloux sur les automobilistes, censée impliquer les habitants.

Descente à Kawéni ce lundi
Descente à Kawéni ce lundi

Comme à Vahibé, autre quartier de Mamoudzou, certains jeunes avaient pris pour cible des véhicules de passage ce samedi soir à Kawéni après la fin de la Battle of the Year. Bris de verre, carrosseries endommagées, il n’y a eu aucun blessé, mais ce climat d’insécurité risque de ne plus inciter les habitants à se déplacer pour des spectacles.

En réponse, la Brigade anti criminalité, la Section d’intervention et les mobiles de la gendarmerie se sont déployés au long de la matinée sur chaque zone de Kawéni : Lazérévoni, Mangatélé, Kawéni Disma et Bandrajou.

Cette descente après l’heure pourrait ressembler à un coup d’épée dans l’eau, mais elle s’accompagne d’une communication appuyée : «nous indiquons aux habitants que les contrôles d’identité font suite aux caillassages des jeunes, tous identifiés comme habitant Kawéni», indique le capitaine de Police Chamassi.

Il s’agit donc tout autant d’une sécurisation du secteur. Les ordres, traduits par le commissaire Scapin, viennent du préfet, «il n’y aura pas de zones de non droits». Il entend appliquer la même stratégie après chaque caillassage.

La police a interpellé une dizaine d’individus majeurs, «ils n’ont sans doute rien à se reprocher par rapport aux agressions de samedi, mais ce sont forcément des membres de leur famille qui, à la fin, finiront par les inciter à se tenir tranquilles», indique le capitaine Chamassi. Il faut l’espérer.

Sept des personnes interpellées sont en situation irrégulière et font l’objet d’une procédure d’expulsion.

De jeunes enfants accompagnent les policiers de la BAC de loin, ils seront 50 quelques mètres après
De jeunes enfants accompagnent les policiers de la BAC, à une cinquantaine de mètres

Après avoir fait une descente derrière la Geôle, prés du restaurant Ravinala, les camions de gendarmerie s’extraient, suivi par une cinquantaine d’enfants qui les haranguent : «que font leurs parents ?» s’interroge un policier.

L’interrogation rejoint celle que l’ont pourrait se poser sur d’autres jeunes, témoins de la scène de caillassage samedi et qui n’ont pas bougé : «on s’est déjà fait agresser sur la place pendant le spectacle de la Battle», se justifient-ils. Mais leur silence interpelle plus avant le capitaine Chamassi : «on façonne une jeunesse frustrée par rapport aux adultes qui ne les prennent pas en compte, par rapport aux élus qui ne leur proposent pas d’avenir, ni d’activités. Cette partie là aussi peut devenir violente après avoir été fataliste !»

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...