30.9 C
Dzaoudzi
mardi 3 octobre 2023
AccueilPolitiqueIncompréhensions Outre-mer-Europe : volonté de renverser la tendance

Incompréhensions Outre-mer-Europe : volonté de renverser la tendance

Loin des yeux, loin du cœur ? Pas si sûr tant la politique européenne risque d’interférer dans le développement de Mayotte. Yolaine Costes, candidate UMP à l’eurodéputation, est venue en parler.

Yolaine Costes défend sa vision des relations avec l'UE
Yolaine Costes défend sa vision des relations avec l’UE

Le ministère de l’Intérieur a rendu publiques, ce lundi 5 mai, les listes des candidats aux élections du Parlement européen : 19 listes sont enregistrées pour la circonscription Outre-mer. Les trois députés correspondant aux trois zones, Atlantique, Indien et Pacifique, sont sortants : le Guadeloupéen Patrice Tirolien (PS), le Réunionnais Younous Omarjee (Alliance Outre mer, Front de Gauche), et le Calédonien Maurice Ponga (UMP).

Une des candidates pour l’océan Indien est actuellement à Mayotte. Yolaine Costes, UMP, avait fait un passage éclair sur l’île le mois dernier, elle vient y décliner son programme.

Ses priorités sont bien sûr l’emploi des jeunes en proposant d’allouer à l’Union européenne un vrai budget et un plan anglais pour La Réunion et Mayotte, le développement des entreprises avec notamment un «Small Business Act» réservant une part des marchés publics aux TPE-PME, ou la mise en place d’un guichet unique pour les entreprises.

Mayotte-Réunion même combat

«L’an zéro de Mayotte en matière de politique de cohésion européenne doit s’inspirer des 25 ans d’expérience de La Réunion», plaide la candidate qui donne dans le concret, «sur ma proposition, des administratifs mahorais sont partis se former la semaine dernière dans notre île». Et pour elle, pas question de les opposer : «La Réunion a tout intérêt que Mayotte avance, nous serons plus forts à deux pour défendre les intérêts de l’océan Indien».

Elle craint une forte abstention d’élections qui suivent dans le calendrier une campagne municipale de proximité. « On voit souvent la politique de l’Union comme une politique étrangère dans ces régions ultrapériphériques éloignées de plusieurs milliers de kilomètres du continent européen, alors qu’elle interfère, même souvent inutilement, avec les projets portés par nos territoires ».

Être force de proposition

Avec Abdou Madi Ahmad
Avec Abdou Madi Ahmad

Elle vient aussi pour dénoncer ces contradictions qu’elle a déjà évoquées sur le sujet pêche, «il faut faire comprendre à l’Europe que la réalité de la pêche en Océan Indien est toute autre que celle de l’Atlantique».

Avec quel moyen de pression ? «L’UMP est intégré dans le Parti Populaire Européen (PPE) dont est membre Alain Cadec qui a défendu les Outre-mer sur le dossier pêche. Il s’est heurté à l’intransigeance de la commissaire Maria Damanakis». Cette dernière défend une pêche durable, sans prendre en compte une filière ultramarine en cours de structuration, qui a besoin d’être accompagnée, surtout à Mayotte où elle est encore artisanale. Alain Cadec avait pourtant obtenu le soutien du président du Parlement, le socialiste allemand Martin Schultz.

Un exemple qui montre toute la difficulté de l’adhésion d’un jeune territoire à une grosse machine en marche : «Au lieu de créer des dérogations, la politique européenne devrait partir de nos spécificités territoriale pour en tirer une logique spécifique». C’est pour cela que les Régions ultrapériphériques européennes ont élaboré et rendu depuis un an leur propre Plan d’action, «celui de Mayotte est rédigé par le Conseil général et doit être rendu d’ici juin».

Abdou Madi Ahmad, conseiller général de Tsingoni de 1994 à 2008, est le régional de l’étape sur la liste de Yolaine Costes. S’il est élu, le 25 mai, il devra porter les axes du Plan d’actions mahorais.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139513
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139513
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139513
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139513
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139513
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139513
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...