29.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
AccueiljusticeUne soirée d’ivresse dont personne ne se souvient

Une soirée d’ivresse dont personne ne se souvient

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Les quatre hommes ont beaucoup bu, plusieurs litres d’alcool en moins de trois heures. Et quand Mistoihi* s’est réveillé, le lendemain, il était dans une chambre du CHM, au dispensaire de Kahani. Il portait de multiples plaies dont une de 3 cm à la pommette et une autre de 6 cm au front. Il avait été frappé au visage avec un fer à repasser.

Salle d'audience du TGI de MamoudzouLa soirée a débuté vers 19 heures ce 26 septembre 2013. Mistoihi croise Mohamed dans un supermarché du sud. Ils conviennent alors de se retrouver pour boire des verres en compagnie de deux autres connaissances. Une fois les trois premiers litres de vin descendus, un des convives part acheter de quoi réapprovisionner la soirée, ça sera une bouteille de whisky supplémentaire. Mais ces hommes n’ont pas l’alcool joyeux. Un premier moment de tension perturbe l’ambiance, Mohamed se montre violent, puis les choses se calment. Plus tard, une deuxième discussion tourne mal, jusqu’à la violence.
«Comment est-ce qu’on commence avec une soirée arrosée et qu’on finit avec des coups sur la tête ?» demande la présidente Piazza. «Moi, j’ai du mal à comprendre», répond benoitement Mohamed. Une chose est sûre, le fer à repasser qui s’est transformé en arme est bien le sien.

Le problème est que Mistoihi non plus ne se souvient pas de la scène. Il a bien porté plainte contre Mohamed car son beau-frère, qui habite à proximité du lieu de la fameuse soirée, lui a désigné son agresseur. La présidente s’étonne de la quantité d’alcool ingurgitée par les protagonistes, sans parvenir à établir le déroulement des faits.

Le fer va repasser devant la cour

Un autre élément est également acquis : Mohamed pourrait être en très mauvaise posture s’il s’avère qu’il est l’auteur des coups. Il a déjà été condamné en 2007 à six mois de prison pour menace de mort. Et ce mercredi 28 mai, il est arrivé à l’audience encadré de gendarmes depuis Majicavo. Il est en détention provisoire depuis fin octobre, dans une affaire en cours d’instruction. Il est poursuivi pour «viol par ascendant» sur un de ses sept enfants.

Sans éléments suffisants pour statuer sur l’auteur de l’agression au fer à repasser, la présidente renvoie les gendarmes à leur enquête. Elle demande un complément d’informations pour que l’ensemble des témoins soient entendus, les deux autres hommes présents à la soirée et le beau-frère qui était peut-être la seule personne lucide et donc en mesure de raconter ce qu’il a vu ou entendu.
L’affaire repasse devant le tribunal le 24 septembre prochain.
RR
Le Journal de Mayotte

*Les prénoms ont été changé

VOIR LES AUTRES CARNETS DE JUSTICE DU JDM.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139117
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139117
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139117
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139117
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139117
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139117
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...