26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilslideSoirée de tensions entre jeunes à Chirongui

Soirée de tensions entre jeunes à Chirongui

Les bagarres entre jeunes qui ont commencé samedi dernier ont dégénéré hier au soir tard et se sont prolongées une partie de la nuit. Les parents sont pointés du doigt et la maire demande l’instauration d’un couvre-feu.

En novembre 2013, des barrages avaient été érigés à Chirongui lors de violence entre jeunes
En novembre 2013, des barrages avaient été érigés à Chirongui lors de violence entre jeunes

Tout a commencé lors d’une soirée bien arrosée samedi soir, une soirée « kayra » (verlan de racailles) qui se serait tenue sans autorisation municipale.  « Les jeunes de Tsimkoura et de Chirongui, qui avaient aussi consommé de la drogue, se sont alors provoqués, et sur un geste mal interprété, tout dérape comme c’est souvent le cas maintenant à Mayotte », relate Roukia Lahadji, maire de Chirongui.

Face à l’ampleur de la rixe, les habitants avaient cadenassé le collège hier, les élèves sont donc restés chez eux. Selon certains habitants, il y aurait eu plusieurs heures de flottement sans qu’aucun élu n’intervienne.

La maire de Chirongui a provoqué plusieurs réunions en soirée, dont une rassemblant les familles et des jeunes après la prière du soir, place de la Mosquée.

C’est alors que vers 20 heures, un villageois de Tsimkoura fait savoir par téléphone que des jeunes encerclent le village, couteaux à la main. Les affrontements entre jeunes dégénèrent, certains érigent des barrages. Deux jeunes seront blessés, un légèrement, mais l’autre a été évacué vers le CHM.

Les parents inactifs
Po municipale chirongui
Les gendarmes sont intervenus avec des renforts arrivant de Mamoudzou et ont interpellé un jeune, placé en garde à vue.

Il faut souligner que durant les deux jours d’agitation, les parents ne sont pas intervenus. « Avant, nos jeunes avaient peur de l’éducation parentale et des autres villageois. Il faut évoluer mais pas forcément en changeant nos méthodes d’éducation. De nos jours, les parents sont dépassés », rapporte Roukia Lahadji.

Ce mercredi matin, la situation est calme, des voitures de gendarmerie sont stationnées aux abords du collège.

La maire va faire plusieurs propositions ce matin en conseil municipal : « il faut repérer et arrêter les trafiquants de drogue qui circulent en voiture dans certains coin et que j’ai déjà indiqués à la gendarmerie. Je demande également l’interdiction de vente d’alcool sur la commune et les patrouilles de Police municipale vers 23 heures ».

Elle compte proposer l’interdiction de soirée et, « un couvre feu pour les mineurs à partir de 21 heures et jusqu’au 30 juin. Le Ramadan qui s’en suivra devrait calmer les esprits ». Roukia Lahadji ne compte pas sur ces mesures provisoires pour solutionner le problème « qui ne passera que par une reprise en main par les parents ».

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...