24.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieSodifram: récit d'une journée de déblocage à rebondissements

Sodifram: récit d’une journée de déblocage à rebondissements

Huitième jour de conflit social à la Sodifram avec de nombreux rebondissements. Justice, marche, médiation et déblocage puis reblocage de la zone logistique… Récit de la journée.

Rassemblement du personnel non-gréviste devant le Sodifram de kawéni fermé ce lundi matin
Rassemblement du personnel non-gréviste devant le Sodifram de kawéni fermé ce lundi matin

8h. Le conflit à la Sodifram s’éclate sur trois points et impacte tout le département. La direction du groupe a décidé, comme elle l’avait annoncé ce week-end, de ne pas ouvrir l’ensemble de ses magasins de Mayotte. Les salariés non-grévistes qui le souhaitent et le peuvent sont appelés à se rassembler sur le parking du supermarché de Kawéni. Ils sont environ 120 à se retrouver.

Pendant ce temps, devant les entrepôts du groupe, le piquet de grève de Force ouvrière s’est renforcé. Environ 80 manifestants comptent bien maintenir le blocage au cas où les non-grévistes viendraient lever le barrage.

Au tribunal enfin, la Sodifram vient plaider l’appel de l’ordonnance prononcée jeudi dernier pour demander, de façon claire, l’intervention des forces de l’ordre pour permettre la circulation des camions. L’avocat de la direction, veut «donner une réalité à cette décision». «Nous sommes là pour obtenir l’intervention de la force publique pour mettre un terme à tout ça.»

Sur le piquet de grève, des manifestants plus mobilisés que jamais
Sur le piquet de grève de FO, des manifestants plus mobilisés que jamais

La direction met également en avant un nouveau constat d’huissier sur le blocage du magasin HD de Kawéni vendredi à 18 heures.
Les syndicalistes, eux, n’ont pas d’avocat. Taanli Mouhoudhoir, le représentant syndical, conteste le blocage de tout magasin. A HD, les grévistes voulaient simplement constater que «des embauches ont été faites pour remplacer des grévistes, ce qui est interdit.»
Le juge pose la seule question qu’il a à trancher : «Les camions peuvent-ils venir chercher des marchandises ?» Taanli Mouhoudhoir répond franchement : «Non, ils ne rentrent pas.»
La décision est annoncée pour midi.

10h. Scandant leur slogan «Laissez-nous bosser, les voyous dehors», les non-grévistes entament une marche vers le piquet de grève.

"Laissez nous bosser, les voyous dehors!"
“Laissez nous bosser, les voyous dehors!”

La directrice de la DIECCTE, Monique Grimaldi et le Capitaine de Police Chamassi jouent les intermédiaires pour éviter un contact qui pourrait être violent. La perspective d’une médiation à la direction des entreprises et du travail se dégage. Les non-grévistes reviennent à leur point de départ pour un «pique-nique festif».

12h. La décision de justice attendue tombe. Le recours à la force publique est autorisé face au blocage des camions de la société . Les non-grévistes accueillent la nouvelle en applaudissant à tout rompre. Chacun peut repartir en direction de son magasin en espérant l’arrivée des premiers camions de marchandises dans l’après-midi. Priorité va être donné au réapprovisionnement des enseignes du Grand-Mamoudzou et de Petite-Terre, les plus impactées par le blocage.
La direction appelle les salariés à faire «les heures supplémentaires qui vont bien» pour remettre en route les magasins, «sachant que les heures supplémentaires ont toujours été payées par l’entreprise». Sourire des non-grévistes.

13h30, le premier camion réapprovisionne le supermarché de Kawéni
13h30, le premier camion réapprovisionne le supermarché de Kawéni

13h. Le barrage est levé sans que la police n’ait besoin d’intervenir. Le service de sécurité mis en place par la direction est intervenu, relativement en douceur. La valse du réapprovisionnement peut débuter.
Rapidement, dans les rues de Mamoudzou, c’est un ballet incroyable de camions marqués au logo de la Sodifram qui circulent dans tous les sens.

14h. L’ensemble des magasins du groupe Sodifram de Mayotte sont rouverts et commencent donc à recharger leurs rayons et leurs réserves. A la DIECCTE, les négociations débutent entre syndicat et direction pour sortir du conflit.

16h. Interruption des négociations. A Kawéni, les grévistes ont remonté un piquet de grève et bloquent à nouveau les camions. Taanli Mouhoudoir, le délégué syndical, rejoint les grévistes à Kawéni. Après une heure de discussions, ce nouveau blocage est levé. Les discussions peuvent reprendre à la DIECCTE.

A 18 heures, la grève qui concerne toujours une centaine de salariés n’est pas levée mais l’entreprise peut à nouveau fonctionner. Les négociations se poursuivent pour sortir de ce conflit social qui laissera, sans nul doute, des traces durables dans l’entreprise.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...