29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomieRéglementation de la vente de poissons par les particuliers

Réglementation de la vente de poissons par les particuliers

La manne est tentante : certains particuliers ou professionnels revendent leur pêche à titre privé. Une activité difficile à réglementer.

Les tensions avaient été fortes au sein du PNM
Les tensions avaient été fortes au sein du PNM

L’arrêté préfectoral de décembre 2013 autorisant et réglementant la chasse sous marine hors lagon avait provoqué une forte tension chez les acteurs du Parc naturel Marin.

Les clubs de plongée avaient en effet assuré que la chasse allait perturber leur activité, tandis que les représentants de l’Etat comptaient mettre un peu d’ordre dans ce qui ressemble parfois à un pillage de la ressource, « nous voulions arrêter les ventes privées aux restaurateurs, et accueillir ceux qui les pratiquent comme professionnels », rappelle Serge Chiarovano, chef de l’unité territoriale de Mayotte.

L’arrêté ayant été abrogé le 20 mai 2014 à la suite d’un vote du groupe de travail au sein du Parc naturel Marin, «personne n’avait déposé de demande de régularisation», la zone hors lagon n’est de nouveau plus réglementée. « Nous avons mis en place un groupe de travail chargé de définir les tailles de captures, les périodes de pêche, les marquages en règle générale », indique-t-il.

Le préfet a d’ailleurs pris un nouvel arrêté rappelant l’interdiction de vente du poisson fléché par les plaisanciers dans le lagon.

Des poissons moins contrôlés que les kwassas

Le bateau de la Brigade nature à la côte
Le bateau de la Brigade nature à la côte

Mais se pose la double question des quotas et du contrôle. Jusqu’à présent, la pêche d’un plaisancier est autorisée si elle correspond à sa consommation personnelle. Une notion suffisamment floue pour autoriser tous les débordements. « Le quota est fixé à 5 kilos par jour et par navire à La Réunion ». A Mayotte, c’est le groupe de travail composé de membres du Parc Naturel marin et des Affaires maritimes qui va le définir.

Quant aux contrôles, le représentant des Affaires maritimes n’avoue qu’à demi-mot le manque de moyens d’actions, « quelques contrôles de glacières au ponton », surtout avec la défection du bateau de la Brigade nature, parti à la côte sous le cyclone Hellen, « et celui du Parc Marin n’est pas encore opérationnel ». Mais c’est une prérogative de la gendarmerie. Une gendarmerie maritime le plus souvent affectée à la chasse aux kwassas qu’aux contrôles de la chasse sous marine…

De leur côté, les Affaires Maritimes vont renforcer leur personnel, « un cadre et un agent chargés notamment du contrôle des pêches vont arriver en septembre », informe Serge Chiarovano.

Le groupe de travail qui s’est réuni le 15 avril attend maintenant un avis scientifique avant de prendre une décision sur les quotas.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...