24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSantéBienvenue aux médecins inaptes !

Bienvenue aux médecins inaptes !

C’est ce que propose en clair le gouvernement en n’appliquant pas à Mayotte un décret publié le 26 mai 2014 : les diplômes ne sont plus exigés… Les médecins libéraux réagissent.

Le docteur Ouadah mise beaucoup sur sa rencontre ministérielle
Le docteur Ouadah mise beaucoup sur sa rencontre ministérielle

Entre « Médecin volant » et « Médecin malgré lui », la nouvelle législation, ou plutôt non-législation qui touche Mayotte, a un goût de mauvaise farce de Molière pour les professionnels.

Un décret relatif aux procédures de contrôle de l’insuffisance professionnelle des médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, pharmaciens, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes et des pédicures-podologues, paru le 26 mai dernier,  exclut dans son article 9 Mayotte, Saint Barthélemy et Saint Martin de son champ d’application. Il est appliqué depuis le lendemain de sa parution.

Une décision qui correspond à l’intention avérée de répondre à la désertification médicale par l’ouverture des frontières mahoraises aux médecins régionaux, sans exigence de diplôme. « Nous nous heurtons à un mur ! », déplore Abdeli Ouadah, président du Syndicat des médecins libéraux, « sans ce décret, le Conseil de l’ordre n’autoriserait pas l’exercice de la médecine sans validation des acquis ».

La grogne monte

Des références qui ne sont plus exigées
Des références qui ne sont plus exigées

Des médecins qui sont prêts à accueillir des confrères grand-comoriens ou malgaches, « du moment que les diplômes correspondent à des études valables ». Mais, l’existence de trafics de brevets et diplômes n’est pas pour rassurer les praticiens locaux, « je dois pouvoir envoyer un patient vers un collègue sans avoir de doute ».

La grogne monte, « nous rencontrons la ministre des Outre-mer ce jeudi matin à ce propos », indique Abdeli Ouadah qui n’est pas rassuré pour autant, « il y aura des mouvements sociaux car non seulement nous n’avons pas obtenu satisfaction sur nos revendications d’indemnités, mais là, on touche aux compétences ! ».

Il rappelle que les médecins hospitaliers ont porté leurs revendications jusqu’au ministère de la santé, et qu’ils espèrent des réponses dans les bagages de la ministre, « en fonction de la rencontre de ce jour, nous verrons si nous nous joignons à leur préavis de grève ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139517
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139517
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139517
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139517
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139517
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139517
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...