29.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilPolitiqueSécurité : pas de nouvelles mesures mais plus de coordinations

Sécurité : pas de nouvelles mesures mais plus de coordinations

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur en visite à Mayotte, était attendu sur les réponses à la crise sécuritaire. Pas de mesures annoncées mais un renforcement de la coopération gendarmerie-police et la continuation de plans déjà en vigueur. Les cambriolages baissent, enfin, sensiblement.

Discours du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve devant les élus à la mairire de Mamoudzou ce jeudi à midi
Discours du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve devant les élus à la mairire de Mamoudzou ce jeudi à midi

C’était la première fois sous la Ve République qu’un ministre de l’Intérieur se rendait à Mayotte. Compte tenu des enjeux sécuritaires dans le département, on pouvait en attendre beaucoup. Mais le discours du ministre de l’intérieur, ce matin devant les élus mahorais à la mairie de Mamoudzou, en a déçu plus d’un.

Certes, le ministre a rappelé que l’Etat apportera un «soutien résolu» à Mayotte dans les processus de départementalisation et de RUPéïsation. L’Etat continuera donc «à accompagner la mise en place des investissements structurants», «pendant un certain temps». Mais «le contrat républicain n’est pas un engagement unilatéral», rappelait Bernard Cazeneuve.

«A la veille du transfert de nouvelles compétences au conseil général, comme les routes nationales et la gestion des établissements scolaires du 2nd degré, celles qui lui sont déjà dévolues doivent être pleinement assurées.» Le ministre a tenu à rappeler le Conseil général à ses responsabilités, en faisant référence au «domaine social, compétence première de la collectivité qui ne représente aujourd’hui qu’une part minime du budget.» Le rappel a du sens mais le donneur de leçon pourrait commencer à s’appliquer le sermon à lui-même. La sécurité est une compétence dévolue à l’Etat dont les Mahorais souhaiteraient qu’elle soit, elle aussi, «pleinement assurée». Et le ministre de l’Intérieur est bien placé pour le savoir.

Sécurité: un constat sans réponses nouvelles

Bernard Cazeneuve dans les services de la préfecture de Mamoudzou, ce jeudi 19 juin au matin
Bernard Cazeneuve dans les services de la préfecture de Mamoudzou, ce jeudi 19 juin au matin

Sur cette question, Bernard Cazeneuve a convenu que «partout en métropole et outre-mer, chacun a droit à la même sécurité.» Mais à Mayotte, le constat est accablant et Bernard Caeneuve ne peut s’y soustraire.
«Mayotte est confrontée, depuis plusieurs années, à une délinquance qui se distingue par la proportion élevée des atteintes aux biens, souvent commises par de jeunes mineurs. Je sais, en particulier, que les cambriolages sont ici commis dans les trois quart des cas par des adolescents âgés de 10 à 14 ans.» Pourtant, aucune mesure concrète nouvelle n’a été présentée.

Le maire Mohamed Majani rappelait au ministre l’attente de Mamoudzou d’un classement en Zone de sécurité prioritaire. Le ministre n’a pas répondu, et en l’occurrence, qui ne dit mot, ne consent pas.
Quant aux forces de sécurité supplémentaires que beaucoup avaient également espérées, peut-être les forces de sécurité elles-mêmes, il n’en est pas question non plus.
Tout juste doit-on se contenter des dispositifs existants qui commenceraient à donner des résultats.

Cambriolages en baisse de 19%

Bernard Cazeneuve à la préfecture de Mamoudzou
Bernard Cazeneuve à la préfecture de Mamoudzou

Le ministre nous annonce par exemple, pour le premier semestre 2014, une baisse de 19% des cambriolages enregistrés. Pour lui, c’est le signe «encourageant» des effets du plan de lutte contre les cambriolages mis en place en juin 2013. Il s’agit d’une cellule associant policiers et gendarmes sous l’autorité du préfet.

De la même façon, «le nombre d’affrontements entre bandes, qui sont souvent ici la conséquence de rivalités villageoises, est en diminution. Nos efforts commencent donc à porter leurs fruits», conclut le ministre de l’Intérieur. L’annonce est issue des statistiques du ministère mais elle a de quoi surprendre.

Coordination police-gendarmerie accrue

Le ministre se félicite aussi que 15 CLSPD, contrats locaux de sécurité et de prévention de la délinquance, soient signés dans 15 des 17 communes mahoraises. Car Bernard Cazeneuve rappelait qu’au-delà «de l’action répressive, la délinquance constatée à Mayotte appelle des réponses au fond sur le terrain de la prévention et de l’éducation, compte tenu en particulier de la forte implication des mineurs, souvent privés de l’appui d’une famille.»

Malgré l’absence de mesures nouvelles, une chose néanmoins très importante est à retenir de ce discours : la coordination entre la police et la gendarmerie devrait devenir de plus en plus importante. Les autres DOM savent d’expérience que cette coopération accrue peut apporter un vrai début de solutions à la crise sécuritaire majeure que connaît notre département. Le ministre aura surement l’occasion d’en parler, demain, lors de sa visite à La Réunion.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...