26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 8 février 2023
AccueilPolitiqueImmigration irrégulière: la démonstration de la "mobilisation sans faille" de l'Etat

Immigration irrégulière: la démonstration de la “mobilisation sans faille” de l’Etat

L’immigration clandestine a occupé une part importante de la visite du ministre de l’Intérieur à Mayotte. Visite du CRA et démonstration d’interception de kwassa, le dossier est devenu très concret.

Le ministre de l'Intérieur sur une embarcation de la gendarmerie martime
Le ministre de l’Intérieur sur une embarcation de la gendarmerie maritime

La lutte contre l’immigration irrégulière est un sujet sensible à Mayotte, le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs expliqué connaître «les attentes légitime des Mahorais» sur cette question. Bernard Cazeneuve a rappelé les statistiques : près de 16.000 personnes reconduites à la frontière chaque année, un chiffre que le ministre juge «exceptionnellement élevé puisque Mayotte assure, à elle seule, presque autant de retour contraints que la Métropole».
Et qui semble sans fin puisque, selon les informations livrées par Bernard Cazeneuve, «depuis le début de l’année 2014, le nombre d’interceptions en mer s’est encore accru de 20%.»

Exposer ce chiffre revient pour le ministre à démontrer «l’implication des forces de sécurité» et «l’efficacité des moyens déployés» qui sont la conséquence d’une «mobilisation sans faille de l’Etat».
La réorganisation de la lutte contre l’immigration clandestine est également mise en avant. Depuis quelques mois, la gendarmerie et la marine se concentrent sur le volet maritime de la question pendant que la Police de l’air et aux frontières (PAF) est focalisée sur l’action terrestre. C’est «une mutualisation des moyens» qui permettra «d’accroitre» l’efficacité du dispositif selon Bernard Cazeneuve.
Pour appuyer ces informations, le ministre a assisté à une démonstration d’interception de kwassa, ce jeudi après-midi sur le lagon.

Des réformes en juillet

Le mministre de l'Intérieur a salué policiers, gendarmes, marins et douaniers sur le port de Dzaoudzi
Le ministre de l’Intérieur a salué policiers, gendarmes, marins et douaniers sur le port de Dzaoudzi

Pour autant, la politique migratoire de la France ne doit pas s’en tenir là. Elle «doit s’exercer dans le cadre du contrat républicain» qui comporte deux volets : «l’éloignement d’une part pour celles et ceux qui n’ont pas vocation à se maintenir sur notre territoire ; l’accueil et l’intégration de ceux que nous devons accueillir parce qu’ils ont droit au séjour, que ce soit ou non au titre de l’asile.»

Le ministre, qui s’est un peu éloigné du texte de son discours, a tenu à préciser que des réformes seront présentées au mois de juillet en conseil des ministres en matière d’immigration et d’asile qui s’appliqueront à Mayotte. «Leurs grands objectifs répondront aux besoins de ce territoire : réduire la pression aux guichets en préfecture par des titres pluriannuels, accélérer les demandes d’asile et favoriser les éloignements». Des réformes jugées «nécessaires» sur l’ensemble du territoire de la République et «indispensables» à Mayotte.

La démonstration de l'interception simulée d'un kwassa sous les yeux du ministre
La démonstration de l’interception simulée d’un kwassa sous les yeux du ministre

Enfin, concernant le CRA, dont la situation est régulièrement dénoncée, «l’Etat s’est décidé à engager des moyens pour doter Mayotte d’une centre de rétention aux normes métropolitaines», et cela «en dépit d’un contexte budgétaire contraint». Le ministre de l’Intérieur affirme qu’il «sera opérationnel en 2015. Des travaux ont par ailleurs été entrepris au sein du centre actuel pour améliorer les conditions de rétention.»
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...