26.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieGeorge Pau-Langevin recueille les demandes du monde économique mahorais

George Pau-Langevin recueille les demandes du monde économique mahorais

Compétitivité, zones franches et main d’œuvre sous qualifiée étaient au menu de la Laiterie de Mayotte où la ministre rencontrait quelques chefs d’entreprises.

Maoulada Mali, à gauche, fait visiter l'atelier de pasteurisation
Maoulada Mali, à gauche, fait visiter l’atelier de pasteurisation

Pendant que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve assistait à une démonstration sur les moyens nautiques de l’Etat, la ministre des Outre-mer partait de son côté à la rencontre du milieu économique. C’est coiffée d’une charlotte et chaussons aux pieds que George Pau-Langevin faisait son entrée dans les locaux de la Laiterie de Mayotte, accueillie par son directeur général, Olivier Novou.

Une entreprise qui a accepté que son yaourt Oulà, très prisé à Mayotte, soit inscrit pour un an au Bouclier Qualité Prix au prix encadré.

Olivier Novou expliquait à la ministre les difficultés auxquelles est confrontée son entreprise, comme les approvisionnements problématiques en l’absence d’un fret aérien et maritime insuffisants : «ce qui explique que notre activité est actuellement stoppée par manque de poudre de lait que nous importons de Normandie».

Autre problème, la difficulté de trouver une main d’œuvre qualifiée, «nous allons être obligé de recruter un assistant à La Réunion», témoignait Nairale Miangu, responsable qualité. Ce qui ne fut pas le cas de Maoulada Mali, titulaire d’un BTS en industrie alimentaire dans la Drôme, et recruté comme chef de fabrication en 2009, «lors du passage de la production manuelle à l’informatisation».

Rééquilibrer le développement économique

Accueillie par quelques chefs d'entreprises. Ici, Isabelle Chevreuil.
Accueillie par quelques chefs d’entreprises. Ici, Isabelle Chevreuil.

C’est ce problème de compétence locale qu’Olivier Novou mettait en avant pour évoquer le Pacte de responsabilité, un des « bébés » du président Hollande: «Nous accueillons positivement le crédit d’impôt, mais la contrepartie que sont les créations d’emploi bénéficiera-t-elle aux Mahorais?»

Plus tard, les chefs d’entreprises se retrouvaient entre eux lors d’une séquence fermée à la presse et où étaient évoqués les problèmes de compétitivité, de marchés ou de commandes.

Des demandes précises étaient portées comme des exonérations sur salaires plus importantes, « elles ne sont que de 1,3 ici contre 2 en moyenne dans les autres DOM, alors que nous versons des salaires plus élevés qu’ailleurs », retraçait Isabelle Chevreuil, vice-présidente du Conseil Economique, social et environnemental.

Elle est d’ailleurs intervenue pour demander une participation plus importante de l’Etat sur les emplois d’avenir du secteur marchand, « où nous devons former et verser des salaires attractifs pour garder notre personnel ».

Mais plus largement, c’est une loi de programmation pluriannuelle qu’il faut pour Mayotte selon Isabelle Chevreuil, « avec zones franches d’activité pour, notamment, dynamiser des zones rurales qui se voient exclues du développement économique de l’île ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139517
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139517
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139517
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139517
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139517
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139517
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...