24.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilSantéLes médecins sur le point d’obtenir gain de cause

Les médecins sur le point d’obtenir gain de cause

Les représentants des médecins libéraux et des praticiens hospitaliers ont obtenu satisfaction sur deux revendications qui leur tenaient à cœur. Ils attendent à présent une concrétisation très rapide des engagements.

CHM 1En marge de la visite ministérielle, la conseillère «Mayotte» de la ministre des Outre-mer a reçu les représentants des médecins libéraux et le syndicat de praticiens hospitaliers du département. L’entretien avait été très largement préparé. Le préfet, Jacques Witkowski, avait longuement reçu les hospitaliers mardi matin. Les praticiens avaient été surpris par la «qualité d’écoute» lors d’un entretien de près de deux heures. Ils avaient ensuite travaillé le rendez-vous à l’Agence régionale de santé mercredi.

C’est donc une conseillère ministérielle très au fait des dossiers «santé» qui les a reçus, en compagnie de la directrice de l’ARS et de la sous-préfète Sylvie Espécier. Elle leur a rapidement donné des gages sur deux revendications majeures de la profession.

Dérogation levée

D’abord, la dérogation permettant à des médecins étrangers, dont les diplômes ne sont pas reconnus en France, d’exercer à Mayotte devrait être levée. C’était une demande des médecins pour s’assurer que, malgré la pénurie, les professionnels de santé qui s’installent dans notre département présentent toutes les garanties de diplômes. Une ordonnance devrait être signée très rapidement.

Quant aux hospitaliers, une indemnité particulière d’exercice (IPE) devrait leur être accordée «à très brève échéance». Elle permettrait aux praticiens hospitaliers –médecins, pharmaciens, chirurgiens, dentistes- de bénéficier d’une surrémunération de cinq mois chaque année pendant quatre ans. Cette indemnité serait soumise à conditions. Ils devraient ainsi exercer pendant quatre ans à Mayotte et seraient contraints de rembourser s’ils partent avant l’échéance.

Restaurer l’attractivité de Mayotte

Les postes de Mayotte seraient valorisés par rapport à ceux offerts par le CHU de La Réunion. Mayotte gagnerait ainsi en attractivité dans l’océan Indien, ce qui pourrait permettre de recruter des professionnels sur des postes fixes. Le CHM compte actuellement près de 90 postes de praticiens occupés par des contractuels.

Si ces deux revendications semblent acquises, d’autres sujets ont été mis sur la table, toujours dans l’optique d’attirer des profils sur les postes mahorais. Une proposition permettrait ainsi à des professionnels de santé qui exerceraient à Mayotte pour une durée de deux ans de se voir accorder une place prioritaire sur des postes proposés par d’autres structures hospitalières. La mesure ne serait pas simple à mettre en place mais la question a le mérite d’être lancée.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139119
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139119
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139119
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139119
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139119
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139119
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...