27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilSociétéKoungou, commune branchée

Koungou, commune branchée

Nuruni se déploie à Koungou. Le maire a décidé d’offrir aux habitants, et plus particulièrement aux jeunes, des relais wifi. Ils seront gratuits et présents dans chaque village.

Borne wifi coiffée d'un panneau photovoltaïque
Borne wifi coiffée d’un panneau photovoltaïque

Des bornes jaunes-orangées fleurissent à Koungou : ce sont des relais wifi mis à disposition par la mairie. Ils seront implantés dans les six villages de la commune. « Je voulais des points de rendez-vous pour occuper la jeunesse désœuvrée. La connexion sera gratuite, sans limitation de temps », explique le maire Hassani Saindou Bamcolo.

C’est le bureau d’études ETG qui a eu le marché. Implanté à Mayotte depuis 1998, ce bureaux d’Etude technique en voiries et réseaux divers installe actuellement les bornes et en précise les emplacements : « dans les deux Majicavo, à Trévani sous le faré, à Kangani, à Longoni–espace Scène », indique son directeur Jacques Soubirant.

Alimentés par énergie renouvelable

La 6ème borne doit être installée à Koungou, mais le terrain choisi en bordure de mer est sur le domaine public maritime, « nous l’installerons au quartier Langley, en contrebas de la mairie d’ici la fin de l’année ».

Une place de quartier Nuruni, éclairée et équipée de bornes wifi
Une place de quartier Nuruni, éclairée et équipée de bornes wifi

Ces bornes vont intégrer les fameuses Places Nuruni qui vont se déployer dans la commune et bientôt dans d’autres. Elles sont un totem vide dont les panneaux photovoltaïques installés par l’entreprise Sunzil de Tony Pistarino alimentent une batterie placée dans les petits logements en béton installées à proximité. Chaque espace sera éclairé avec des lampes LED, sauf à Majicavo Koropa proche du réseau électrique.

C’est un investissement de 60.000 euros pour la mairie de Koungou, « qui va même se monter à 75 000 euros car nous installerons probablement 2 bornes dans les plus gros villages », indique Mounirou Ahmed, en charge de l’aménagement.

Koungou est la première commune à mettre en place un tel service.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...