27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilPolitiqueIl y a 40 ans, l’archipel des Comores choisissait son destin

Il y a 40 ans, l’archipel des Comores choisissait son destin

Le 22 décembre 1974, le Territoire d’Outre-mer français des Comores votait pour choisir son destin. Une «consultation» qui va changer l’Histoire de notre région.

Archipel des Comores2«Souhaitez-vous que le territoire des Comores devienne indépendant?» Telle était la question posée le 22 décembre 1974 aux électeurs de l’archipel des Comores.
De cette «consultation» découle toute l’Histoire de notre région et 40 ans après, jour pour jour, le sujet peut encore rester sensible.

Ce vote du 22 décembre 1974 est alors encadré par une loi (du 24 novembre 1974) et un décret. Le terme «consultation» est préféré à celui de «référendum» car l’ensemble de la nation française n’est pas appelée à se prononcer comme ce fut le cas pour l’Algérie. La métropole ne participe pas, le scrutin n’est que local et les résultats seront proclamés par une commission électorale créée spécialement. Traditionnellement, pour un referendum, c’est le conseil constitutionnel qui officialise les résultats du scrutin.
Autre ambiguïté de l’organisation de ce scrutin : il n’est à aucun moment précisé si les résultats doivent être interprétés île par île ou à l’échelle de l’archipel.

Indépendance ou maintien dans la République

Durant la campagne, un seul parti appelle à refuser l’indépendance. Le «Mouvement populaire mahorais» est alors appuyé par le «collectif des femmes pour la vie publique», des femmes rapidement surnommées les «chatouilleuses» qui participent activement à la campagne avec comme volonté politique de «réduire l’influence des autres îles de l’archipel des Comores sur Mayotte».

Le résultat pour l’indépendance est de 99 ,98% en Grande Comore, de 99,92% à Mohéli et 99,93% Anjouan. En revanche, Mayotte vote à 63,62% pour le maintien dans la République française.
A l’échelle de l’archipel, le vote pour l’indépendance est de 94,57%.

Le débat et l’oubli

La France ne va pas interpréter le scrutin en tenant compte des résultats globaux mais île par île, actant, de fait, la séparation de Mayotte des trois autres îles.
Pour protester, la Chambre des députés de Moroni proclame unilatéralement l’indépendance de l’archipel le 6 juillet 1975, une initiative qui provoque à son tour la sécession mahoraise.
Lors d’un nouveau scrutin le 8 février 1976, les Mahorais se prononcent à 99,4 % contre l’indépendance.

Depuis cette date, certains débattent avec d’un côté l’argument de «l’intangibilité des frontières coloniales» et de l’autre, le «droit des peuples à une libre détermination de leur statut politique».
Et pour tout dire, 40 ans après, à Mayotte, cette date est quasiment tombée dans l’oubli.

Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...