25.9 C
Dzaoudzi
vendredi 1 mars 2024
AccueilFaits diversUn vol de zébu peut coûter cher

Un vol de zébu peut coûter cher

Une affaire de zébu devant la justice, ce n’est pas si courant. C’est sur le vol d’un beau mâle de 100 kg que le tribunal de Kawéni avait à se prononcer.

justice tribunalA 49 ans, cet agriculteur est confronté à la justice pour la première fois. Ce qu’on lui reproche ? D’avoir volé un zébu. Le délit est assez courant à Mayotte. La gendarmerie a même déjà retrouvé de belles bêtes transportées dans de petites voitures du type Renault Clio… On se souvient aussi de ces kwassas remplis de bovins interceptés par la brigade nautique.

Ce qui est plus rare, c’est que les voleurs soient attrapés et convoqués devant un tribunal. Le vol s’est déroulé à Combani, le 3 novembre dernier. Le propriétaire de l’animal apprend par un de ses neveux qu’un homme est en train de charger le zébu dans un camion. Pas question de laisser passer. La victime contacte immédiatement la gendarmerie. La bête est estimé par son propriétaire à 8.000 euros.

Dépêchés sur place, les gendarmes arrivent après le départ du fourgon mais grâce à la plaque d’immatriculation, ils remontent la piste et retrouvent le malfrat… qui reconnaît benoitement son forfait. «Je cherchais des plantes médicinales et quand j’ai vu le zébu sans le propriétaire autour, j’ai eu l’idée de le voler», déclare-t-il sans faux semblant aux enquêteurs.
Il s’est déjà séparé de la bête auprès de d’un homme de Mamoudzou qui a fait une affaire : 1.650€ pour beau mâle noir de plus de 100kg. «C’est la première fois que je vole un zébu», déclare le mis en cause… On n’est pas obligé de le croire !

Disparu sans laisser de traces

Le voleur est allé voir la victime pour trouver un arrangement. Les deux hommes sont tombés d’accord pour qu’il lui verse 3.000 euros… mais le propriétaire spolié n’a jamais vu la couleur de l’argent.

La victime le connaît de vue mais ne l’a plus recroisé depuis les faits et comme l’agriculteur ne s’est pas présenté au tribunal, difficile de savoir où il se trouve actuellement.
Le prévenu a été condamné à 4 mois de prison avec sursis et à verser 3.000 euros de dommages et intérêts à sa victime. C’est bien moins que les 10.000 euros réclamés. Quant à savoir s’il les paiera un jour, la victime semblait ne pas trop se faire d’illusion.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...