29.9 C
Dzaoudzi
vendredi 24 mai 2024
AccueilFaits diversUn journaliste se plaint d’avoir été molesté par des gendarmes

Un journaliste se plaint d’avoir été molesté par des gendarmes

Sujet brûlant d’actualité, le journaliste de Mayotte 1ère radio, Ibrahim Yahaya, interpelle sur l’exercice de la liberté de la presse à Mayotte, alors qu’il indique avoir eu un rapport musclé avec des gendarmes. Leur hiérarchie reconnaît que des erreurs ont été commises.

Une des photos prises par Ibrahim Yahaya depuis l'amphidrome
Une des photos prises par Ibrahim Yahaya depuis l’amphidrome

Ce jeudi vers 15 heures 30, alors que les corps des six victimes du naufrage de kwassas (barques)* étaient rapatriés par l’amphidrome qui reliait Grande à Petite terre, notre confrère Ibrahim Yahaya décide de photographier la scène. Les gendarmes tentent de l’en empêcher, «mais au nom de la liberté d’expression, j’ai continué mon travail», explique-t-il au JDM.

A l’arrivée à Dzaoudzi, les gendarmes lui demandent ses papiers, ce qu’il produit, et d’effacer les photos, ce qu’il refuse. «Ils m’ont alors demandé de les suivre à la Brigade de Petite Terre ».

C’est là que les déclarations divergent : « au niveau du quai de la Douane et face à une grosse flaque d’eau que je ne pouvais traverser sans me mouiller, un gendarme a commencé à m’éclabousser, puis m’a bloqué en pratiquant une technique de strangulation afin de me mettre à terre ». Le journaliste obtient 8 jours d’Interruption Temporaire de Travail (ITT).

Parole contre parole

Après s’être rassis, « j’étais un peu choqué », il parvient à discuter avec les gendarmes mobiles (présents en rotation trois mois sur l’île). A ce moment, la Brigade arrive sur les lieux, ce qui apaise la situation.

Son récit, il l’a posté sur sa page Facebook le jour même. Le colonel de gendarmerie Jean Gouvart est aussitôt passé le voir. Les mobiles ne reconnaissant pas l’agression, c’est alors parole contre parole.

Pour le chef des gendarmes de Mayotte, si le contrôle d’identité est bien légal, « une personne peut être contrôlée dans une zone comprise entre le littoral et une ligne tracée à un kilomètre en deçà », précise même un communiqué de la préfecture ce vendredi, le journaliste était en revanche libre de prendre des photos dans une zone publique, « la demande de contrôle des photographies était inopportune », indique toujours le communiqué.

Selon Jean Gouvart, « des maladresses ont été commises des deux côtés », qui indique que les gendarmes auraient du se contenter d’exprimer leur souci de préserver la mémoire des victimes.

« Le colonel de gendarmerie a présenté ses excuses». Ibrahim Yahaya qui comptait déposer plainte, s’est ravisé, comme il nous le précisait ce vendredi au téléphone.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

 *Une septième victime a ensuite été retrouvée

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...