27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilEducationRedoublements à Mayotte : explications du vice-rectorat

Redoublements à Mayotte : explications du vice-rectorat

Mayotte enregistre deux records en matière de redoublement : le score le plus bas en collège, mais le taux le plus fort en lycée. Le primaire est pointé du doigt par le vice-rectorat, mais aussi le manque d’ambition de nos lycéens.

LycéensUn rapport de la Dgesco dévoilé par l’AEF révèle dans quelles académies le taux de redoublement dans le second degré est le plus élevé en France en 2014-2015.

Et Mayotte y joue les extrêmes. Au collège, c’est en Guyane (3,1 %), Martinique (2,8 %), à Aix-Marseille, Nice, Limoges, Lyon et Paris (2,4 %) que l’on redouble le plus. En revanche, c’est à Mayotte (0,8 %), Amiens (1,4 %) et la Réunion (1,5 %) que le taux de redoublants est le plus faible.

Au lycée en revanche, les académies où le taux de redoublement est le plus élevé sont Mayotte (11,4 %), mais également la Guyane (7 %) a contrario de la Guadeloupe (4,1 %) ou de la Corse (4,4%) où les redoublants sont les moins nombreux.

Est-ce à dire que nos profs de collèges sont plus performants ?!… Ou bien des classes surchargées d’élèves en retard qui incitent les établissements à ne pas les garder, comme l’insinuent les syndicats du second degré ?

Un paradoxe facilement explicable pour le vice rectorat. « Je voudrais tout d’abord préciser qu’il n’y a pas de corrélation entre le taux de redoublement et les capacités d’accueil dans nos établissements puisqu’en lycée nous n’avons pas plus de place qu’en collège », indique Thierry Claverie, directeur académique adjoint au vice-rectorat de Mayotte.

« Une grosse marge de progression »

Comme souvent à Mayotte, les problèmes viennent du primaire : « beaucoup d’élèves y redoublent, arrivant déjà avec un voire deux ans de retard en collège. Là, des dispositifs sont mis en place pour les orienter, à l’aide des enseignants ressources pour combler les lacunes, mais aussi par les filières SEGPA ou CAP qui leur sont plus appropriées ». Des élèves mieux pris en charge donc, qui se retrouveraient moins en échec.

Au lycée tout bascule, par une particularité déjà combattue par le précédent vice-recteur : « les bons élèves veulent en majorité aller au lycée professionnel par manque d’ambition. Les élèves en difficulté se retrouvent alors en filière générale par manque de place ».

Le directeur académique le dit haut et fort, « nous savons que le redoublement ne sert à rien », et avoue avoir « une grosse marge de progression dans ce domaine. Nous devons travailler sur le parcours d’orientation des élèves au collège ».

Un effort accru se fait en primaire, « avec la formation des enseignants et la mise en place d’un concours de professeurs des écoles, mais aussi le travail sur la maitrise de la langue française en s’appuyant sur la langue parlée à la maison ».

Des progrès sur les compétences de base qui pourront se traduire par un autre effet, « nous aurons moins de redoublements en primaire, mais sans doute davantage en collège ! ».

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139513
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139513
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139513
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139513
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139513
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139513
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...