27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 22 mai 2024
AccueilEconomie"Repenser les mécanismes économiques des territoires ultramarins"

“Repenser les mécanismes économiques des territoires ultramarins”

La fin d’un système pervers des quotas agricoles ou une réelle ouverture sur la mer qui les entoure, sont deux des propositions pour les outre-mer européens que l’eurodéputé Younous Omarje a énoncées lors de la XXe Conférence des présidents des régions européennes ultrapériphériques (RUP). Seuls des cadres mahorais y assistaient.

Younous Omarjee a rencontré Corina Cretu
Younous Omarjee a rencontré Corina Cretu

Voir les outre-mer autrement que comme un boulet au pied d’une France qui détiendrait le savoir, mais sous l’angle d’un développement ancré dans leur culture et leur géographie, n’est plus considéré comme l’expression de doux rêveurs. Plusieurs parlementaires s’y essayent, Younous Omarjee est l’un d’entre eux.

Le 1er vice-président de la commission du développement régional au Parlement européen, a participé la semaine dernière à la XXe Conférence des présidents des régions ultrapériphériques, en Guadeloupe.

Si Mayotte n’est représentée ni par son président, ni par son vice-président selon nos confrères de LNDM, les présidents des 9 RUP de France, d’Espagne et du Portugal, ont malgré tout signé une déclaration commune dans laquelle ils demandent, entre autres, à la Commission européenne de soutenir un plan pour la création d’emplois.

Un objectif partagé par le député européen Younous Omarjee, qui a souligné dans son discours « la violence avec laquelle la crise avait touché en priorité les RUP en termes d’activité économique et de chômage ».

« La cohésion doit être notre horizon » a-t-il ensuite affirmé à Corina Cretu, la commissaire au développement régional également présente à Basse-Terre. Évoquant le Plan Juncker, le 1er vice-président a expliqué qu’il était impératif qu’il profite à toutes les régions d’Europe, principalement les moins développées. « Pour cela, des clarifications en termes de gouvernance sont nécessaires, et le Parlement devra se trouver associé aux décisions du comité de pilotage » a-t-il insisté.

Younous Omarjee a aussi rappelé les grandes lignes de son rapport d’initiative : « La transversalité des questions qui concernent les RUP nécessite de repenser l’outre-mer européen, cela passe par une meilleure organisation au niveau européen. La création d’un groupe de contacts entre l’administration, les commissaires compétents et les députés européens me parait plus que jamais essentielle ».

“Avec les mers, nos îles sont immenses”Lagon

‪Sur les questions agricoles, Younous Omarjee a énoncé que le Parlement européen prendra prochainement des initiatives sur le dossier du sucre. « Nous devons être créateur pour imaginer et proposer des mécanismes nouveau de soutien aux planteurs dans la perspective de la fin des quotas sucriers ; n’est-il pas possible de trouver pour nos RUP un nouveau système qui s’inspire de l’ancien STABEX/SISMINE qui permettrait d’activer des sécurités en cas d’effondrement des cours mondiaux ?  » a-t-il interrogé à titre d’exemple.

Le député a également détaillé les raisons pour lesquelles, dans le respect de l’article 349, il préconise un rapprochement des RUP avec les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM). Il a dans cette perspective appelé la Commission européenne à lancer de grands programmes qui couvrent tout l’outre-mer européen dans les domaines de la biodiversité, du changement climatique, de la santé, de la vulcanologie et de l’économie de la mer.

Il a aussi insisté sur l’idée que la mer et les océans représentent une belle ambition pour les RUP et l’Europe. « La géographie du 21e siècle n’est pas celle du 20e. Avec les mers et océans, l’Europe est une Europe-monde et nos îles ne sont pas petites et étroites mais immenses ».

« Soyons fiers de nos territoires. Reconnaissons leurs potentiels. Donnons leur un nouveau souffle! » a-t-il appelé.

S’adressant aux présidents des régions, il les a invités à prendre la pleine mesure des pouvoirs du Parlement européen et leur a affirmé sa disponibilité et celle de la commission REGI pour approfondir le dialogue avec la Conférence des présidents des RUP. Il a enfin salué la très grande qualité de son dialogue avec la commissaire Corina Cretu et lui a assuré de son soutien dans le travail engagé pour concrétiser les objectifs posés en commun pour les RUP.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...