29.9 C
Dzaoudzi
mardi 16 avril 2024
AccueilEducationMobilisation générale pour la sécurité au collège de Tsingoni

Mobilisation générale pour la sécurité au collège de Tsingoni

Vendredi soir, une nouvelle réunion a rassemblé les autorités qui affrontent la crise de Tsingoni depuis 10 jours. Il était question du collège avec des solutions immédiates et à plus long terme pour garantir des conditions «normales» d’enseignement.

Mohamed Bacar, le maire de Tsingoni devant le collège ce samedi 18 avril. Dès demain lundi, les abords de l'établissement seront débroussaillés
Mohamed Bacar, le maire de Tsingoni devant le collège ce samedi 18 avril. Dès demain lundi, les abords de l’établissement seront débroussaillés

La MJC de Mroalé est un lieu idéal pour parler des problèmes de sécurité du collège de Tsingoni, elle a été construite à côté de l’établissement qui accueille 1.200 élèves de la commune. Après les événements de ces derniers jours à l’extérieur puis à l’intérieur du collège entrainant le retrait des enseignants, il s’agissait de prendre des mesures à la hauteur des enjeux et des inquiétudes.

Autour de la direction du collège, étaient une nouvelle fois mobilisés le maire de Tsingoni et quelques-uns de ses adjoints, la nouvelle conseillère départementale et les représentants de la police municipale, soit une vingtaine de personnes.

Gendarmes de Sada, Maire, 1er adjoint, principal, tous mobilisés pour restaurer la sécurité à l'intérieur et autour du collège
Gendarmes de Sada, Maire, 1er adjoint, principal, tous mobilisés pour restaurer la sécurité à l’intérieur et autour du collège

Des réponses concrètes dès lundi

Dès lundi, l’environnement sécuritaire de l’établissement va évoluer. A l’extérieur, un dispositif mis en place par la gendarmerie nationale et la police municipale sera déployé, complété par une présence renforcée des agents municipaux chargés du dispositif «sécurité école».

A l’intérieur, au moins deux membres de l’équipe mobile de sécurité (EMS) du vice-rectorat viendront épauler les 7 postes de surveillants du collège.

Autre réponse immédiate : la mise en place d’une zone tampon entre les grilles de l’établissement et la forêt pour faciliter la visibilité et l’accès des forces de l’ordre. Les équipes de la commune vont lancer, dès demain lundi, les travaux de débroussaillage dans les zones les plus sensibles autour de l’établissement.

"Restons réunis tous ensemble", les élèves ont travaillé sur les principes républicains
“Restons réunis tous ensemble”, les élèves ont travaillé sur les principes républicains

16 médiateurs pour la commune

Assez rapidement, d’autres pistes de réflexions devraient aboutir avec le vice-rectorat sur la sécurisation des accès à la salle d’étude par l’extérieur, notamment lors de la livraison des collations. C’est là que des pierres ont été jetées cette semaine provoquant le retrait des professeurs.

Quant à la municipalité de Tsingoni, elle va recruter 16 médiateurs de prévention. Ces postes entrent dans le cadre du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) et seront financés par la préfecture. Après une formation rapide et la définition précise de leurs missions, ces médiateurs pourraient être opérationnels d’ici une semaine. Et  certains d’entre eux seront affectés au collège.

Partenariat sur le long terme

Enfin, une cellule de veille va se mettre en place et se réunir tous les mois. La proposition émane du principal du collège qui a exercé pendant 6 ans dans le collège le plus difficile d’Argenteuil, en banlieue parisienne. «L’idée est d’échanger régulièrement sur tous ce qui concerne le quartier et l’établissement. Ca peut être des mouvements à l’extérieur comme des phénomènes d’absentéisme. L’objectif est de renforcer les liens entre les différents acteurs autour d’une volonté commune : la prévention de la délinquance et la sécurisation de l’établissement», explique Jonathan Bayart, le principal collège de Tsingoni.

Médiateurs, EMS, police municipale, gendarmerie... des dispositifs pour garantir le calme
Médiateurs, EMS, police municipale, gendarmerie… des dispositifs pour garantir le calme

Les différents acteurs (état, municipalité, parents, tissu associatif, clubs sportifs…) seront aussi rapidement mobilisables et réactifs en cas de difficultés.

Un collège mosaïque de la commune

Le collège de Tsingoni accueille 1.200 élèves. Et si ces jeunes transposent à l’intérieur de l’établissement les conflits qui existent à l’extérieur, c’est qu’ils reconstituent les équilibres entre les différents villages. Ainsi, les élèves entrant en 6e sont originaires à 25% du village de Tsingoni, à 43% de Combani, à 30% de Miréréni et enfin de Mroalé pour 2%.

«On a affaire à un début d’errance de la jeunesse, notamment le soir. Pour l’instant, ça concerne peu les établissements mais ça peut devenir compliqué, en particulier parce les jeunes sont plus nombreux que les adultes», note Jonathan Bayart.
A Tsingoni, l’enjeu semble avoir été parfaitement compris et l’heure est vraiment à la mobilisation générale.
RR
Le Journal de Mayotte

Stop à la violence, il faut parler ! Des élèves expriment leurs sentiments
Stop à la violence, il faut parler ! Des élèves expriment leurs sentiments

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...