26.9 C
Dzaoudzi
mercredi 17 juillet 2024
AccueilFaits diversJusqu'à 6 ans de prison ferme pour les membres de l’équipée sauvage...

Jusqu’à 6 ans de prison ferme pour les membres de l’équipée sauvage de la Beach Party

CARNET DE JUSTICE DU JDM. C’était le dernier procès de la 2e session de la cour d’assises de l’année. Jeudi et vendredi, les magistrats professionnels et les jurés populaires ont remonté le temps jusqu’au dimanche 2 décembre 2012, à l’époque où les Beach Parties enflammaient chaque début de mois. Sur la plage de la Baie des tortues, la sono crachait sa techno, aux bars l’alcool coulait abondamment et le long des routes menant à l’événement, des kilomètres de véhicules garés sur le bas-côté.

Tribunal mamoudzou robe assisesC’est ainsi que tard dans la nuit, vers 2 heures, un homme quitte la fête pour rentrer chez lui sur son scooter. Il part de Bouéni mais son parcours prend un tour inattendu quand il arrive à Tsimkoura. Une camionnette avec 5 jeunes à bord, se met à rouler à côté de lui, porte ouverte. Un jeune (mineur) équipé d’un bâton le frappe alors violemment sur le casque puis le pousse. Le scootériste tombe au sol.

L’homme est un peu sonné mais il reprend rapidement le contrôle de la situation. Alors que les coups pleuvent sur son casque, sa pratique des arts martiaux lui permet de se dégager. Une voiture qui passe finit par mettre les 5 jeunes en fuite permettant à la victime de quitter les lieux.

Une victime laissée pour morte

L’équipée sauvage des 5 jeunes ne s’arrête pas là. Une demi-heure plus tard, ils tentent une nouvelle agression. Un nouveau scooter se présente à eux. Sur l’engin, deux frères qui vont à leur tour être violemment battus. Coups de bâtons, coups de pied… l’une des deux victimes est laissée pour morte dans le fossé. Il se verra attribué une ITT de 30 jours.

Deux jours d'audience, 13 témoins et 5 experts auditionnés à Mamoudzou ou par visioconférence
Deux jours d’audience

Les agresseurs ont repris la route et s’arrêtent un peu plus loin pour charger le scooter dans la camionnette… mais cette fois-ci, c’est une patrouille de gendarme qui perturbe leur projet. Ils sont contraints de prendre à nouveau la fuite… avant de revenir rapidement. Car les gendarmes, prévenus de la présence des blessés un peu plus loin, laissent le scooter pour porter assistance aux victimes. Les voleurs reviennent finir leur travail et parviennent en fin à s’enfuir avec leur butin.

6 ans de prison pour le leader

Les cinq jeunes, reconnus par une des 4 victimes, sont rapidement interpellés et placés pendant cinq mois en détention provisoire. Deux ans après, c’est donc libres qu’ils comparaissaient pendant deux jours. A huis clos, la cour d’assises des mineurs a revu en détail le déroulement de cette fin de soirée ainsi que la personnalité des agresseurs, 4 jeunes majeurs et un mineur âgé de 17 ans et demi.

Assise salle des délibérationsLe plus impliqué des 5 a été condamné à 6 ans de prison. Les trois autres majeurs, ont pris 3 ans d’emprisonnement (1 an ferme et 2 avec sursis et mise à l’épreuve). Enfin le mineur, a écopé de 4 ans (3 ferme et 1 avec sursis et mise à l’épreuve). Me Andjilani, son avocat, a réussi à faire valoir l’excuse de la minorité pour obtenir une peine plus clémente que celle demandée par le parquet.

Quant aux dommages et intérêts, ils se montent à 2.500€, 3.500€ et 4.000€ pour trois victimes. La quatrième, le frère le plus durement blessé, s’est vu alloué une provision de 15.000 euros avant qu’une expertise médicale ne vienne éclairer le tribunal sur les lourdes séquelles qu’il subit encore, bien longtemps après la fin des Beach Parties.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139116
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139116
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139116
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139116
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139116
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139116
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...