28.9 C
Dzaoudzi
lundi 25 septembre 2023
AccueilorangeDébut d’un mouvement de grève illimitée à la Somaco

Début d’un mouvement de grève illimitée à la Somaco

Force ouvrière a entamé un mouvement de grève illimité ce lundi matin au sein du groupe de distribution Somaco. Les magasins et le dépôt parviennent malgré tout à fonctionner.

Les grévistes FO de la Somaco à Kawéni ce lundi matin
Les grévistes FO de la Somaco à Kawéni ce lundi matin

Des salariés des magasins sous enseigne directe Somaco (les franchisés ne sont pas concernés) et de la société Maharadja logistique (le dépôt de la société) ont entamé ce lundi matin un mouvement de grève illimité. Si les grévistes ne parvenaient pas à chiffrer la participation, du côté de la direction on ne compte qu’une «quinzaine de salariés dans la rue sur les 120 de la société», indique Malek Akbaraly, juriste à la Somaco qui a mené les premières négociations.

«Je suis un peu déçu après tous les pourparlers, je pensais avoir faire preuve d’une bonne écoute», indique Sam Aziz, le dirigeant de la Somaco.
Les discussions ont en effet démarré peu après le dépôt du préavis de grève le 16 juin. De nouveaux échanges ont également eu lieu vendredi et samedi et même ce lundi matin sans pour autant parvenir à éviter le conflit.

La direction estime avoir donné satisfaction à beaucoup de revendications des grévistes : fiches de postes, grilles de salaires et grilles de qualifications, accord de principe sur les chèques-déjeuner. La direction a également proposé de mettre en place un congé paternité ou encore de créer le «meilleur ouvrier du mois», gratifié d’une prime de 1.000 euros.

Sam Aziz Akbaraly dans son bureau ce lundi matin
Sam Aziz Akbaraly dans son bureau ce lundi matin

Dialogue de sourd sur les salaires

C’est sur la question des salaires et des heures supplémentaires que l’on a affaire à un dialogue de sourd. D’un côté, FO qui affirme que les salariés travaillent jusqu’à 42 heures et que certains salariés réclament jusqu’à 5 ans d’heures supplémentaires non réglées. De l’autre la direction qui indique que tous les salariés travaillent 39 heures hebdomadaires auxquelles se rajoutent un temps d’habillage qui n’est pas compris dans le temps de travail.

«Nous avons prévu de discuter en septembre sur la grille de salaires. Trouvons les solutions pour sortir de la grève et nous entamerons ensuite, sereinement, les discussions sur les salaires», explique Sam Aziz.

"Non à l'esclavage dans notre société", dit une banderole de FO Somaco
“Non à l’esclavage dans notre société”, dit une banderole de FO Somaco

«On nous demande d’arrêter la grève pour discuter des salaires en septembre. On ne peut accepter ça», indique Moustoiha Abdallah délégué syndical FO.

13e mois contre intéressement

Quant au 13e mois revendiqué par FO, «je ne peux pas l’accorder actuellement», tranche Sam Aziz. «Ca va germer, nous allons en discuter mais ça ne peut venir que plus tard». La direction explique avoir tout de même mis en place un système d’intéressement. «Nous avons proposé une prime au bénéfice à la place du 13e mois. Si le bénéfice est important, la prime sera elle aussi importante», détaille Malek Akbaraly.

Impossible de savoir sir le conflit va durer mais la direction a anticipé d’éventuels problèmes. Elle a missionné un huissier pour constater de possibles blocages de camions ou de clients qui ne pourraient accéder aux magasins.
RR
Le Journal de Mayotte

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139119
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139119
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139119
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139119
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139119
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139119
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...