27.9 C
Dzaoudzi
mercredi 19 juin 2024
AccueilFil info«Troubles illicites»: les grévistes de la Somaco et FO condamnés à lever...

«Troubles illicites»: les grévistes de la Somaco et FO condamnés à lever les blocages

Les 5 salariés grévistes de la Somaco et le syndicat Force ouvrière ont été condamnés ce jeudi matin à «libérer les accès à l’ensemble des magasins et autres bâtiments» de la Somaco et à «faire cesser toutes gènes sonores». Le tribunal a donc donné droit à la demande du groupe de distribution sur des atteintes au droit d’entreprendre, de travailler et de circuler. La Somaco avait fait constater par huissier l’impossibilité pour ses camions de sortir du dépôt de Kawéni pour approvisionner les supermarchés.

Me Souhaïli explique la décision aux grévistes à a sortie de l'audience ce jeudi 22 juillet
Me Souhaïli explique la décision aux grévistes à a sortie de l’audience ce jeudi 22 juillet

Les cinq salariés poursuivis ainsi que le syndicat FO seront soumis à une astreinte de 100€ par jour à compter de 13 heures ce jeudi en cas de non-respect de cette décision. La cour les condamne également solidairement à régler 1.000 euros de frais de justice mais à cette somme se rajoutent les frais engagés, pour réaliser par exemple les constats d’huissier. La somme globale se rapprocherait donc plus vraisemblablement des 2.500 euros.

Le tribunal déboute en revanche la Somaco de sa demande de pouvoir relever l’identité des personnes qui manifestent, cette demande ne s’appuyant sur aucun fondement juridique.

Enfin, la cour autorise la Somaco à recourir à la force publique si les blocages se poursuivaient mais «ce serait un échec pour tout le monde», a indiqué le juge Planque qui rendait sa décision qui est exécutoire immédiatement.

Le magistrat avait tenu à rendre son délibéré au cours d’une audience publique à laquelle les grévistes, le syndicat mais également la direction du groupe de distribution étaient présents. Il a ainsi pu réaffirmer que «l’exercice du droit de grève n’est pas en question mais l’usage dont il en était fait».

Les grévistes et le syndicat ont 15 jours pour faire appel. A la sortie de l’audience, leur avocat Me Souhaïli indiquait attendre l’évolution de la situation et l’éventuelle reprise de négociations pour décider s’ils allaient effectivement contester cette décision.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139125
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139125
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139125
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139125
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139125
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139125
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...