28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilFaits diversTrois ans à Majicavo pour son 9e procès

Trois ans à Majicavo pour son 9e procès

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Les gendarmes lui enlèvent les menottes et le prévenu s’approche de la barre. Il arrive de Majicavo où il est détenu. Il était susceptible d’en sortir en octobre 2016, mais ça, c’était avant. Avant le procès du jour pour deux affaires distinctes.

Salle d'audience code pénal«Combien de fois avez-vous été condamné?» demande la présidente Virginie Durand. «Deux fois», répond le prévenu. En réalité, il connaît bien la justice… C’est son 9e procès !
«A part être voleur et détenu, il ne fait rien de sa vie», relève la procureure Prampart.

Effectivement, la liste des condamnations est longue comme les embouteillages entre Majicavo et le tribunal. Les peines ont sanctionné essentiellement des vols : octobre 2010, un an de prison; mars 2011, 250€ d’amende avec sursis ; avril 2012, 15 jours avec sursis puis 3 ans dont 2 ferme ; 4 mois ferme en avril dernier et 4 autres en juin.
Et puis il y a deux autres condamnations, qui nous changent un peu des cambriolages : en janvier 2012, 3 mois ferme pour évasion et encore un mois pour port d’arme prohibé en avril 2014.
Bref, à la barre, ça ne se présente pas bien.

L’ADN du voleur

On lui reproche sa soirée du réveillon 2014. Certains font la fête. Lui, est allé piquer des cartons de paquets de cigarettes à l’entreprise «Glaçon austral» à Koungou. Il grimpe dans un arbre, saute sur le toit, décèle les barreaux puis une fenêtre au pied de biche.

Salle TGI Code pénalLe responsable de l’entreprise est dans les locaux. Il va déranger le cambrioleur en pleine action. Dans sa fuite, il perd 9 cartouches sur le toit. Il repart tout de même avec de quoi ouvrir un commerce : 7.200 euros de cigarettes.

«J’étais pas là», affirme-t-il au tribunal, tout en reconnaissant tout de même être passé quelques jours auparavant pour repérer. Mais quand on ment, surtout au tribunal, mieux vaut ne pas être démasqué… Pas de chance pour lui.
Il n’a pas perdu que quelques cartouches dans sa fuite. Sa casquette est également tombée. Les enquêteurs y retrouvent son ADN. «On me l’a volé», répond-t-il… «Il n’y a qu’un seul ADN sur la casquette, le vôtre», répond un magistrat.

Le braquage des sauces

Pour cette affaire, la procureure Prampart réclame un an de prison. Mais elle sera beaucoup plus sévère dans ses réquisitions dans la 2nde affaire : pour un flacon de ketchup, un pot de mayonnaise et une bouteille de Fanta, elle demande trois ans dont 18 mois ferme. Cette fois-là, c’est à «la Maison des délices», qu’il s’est attaqué. S’il connaît le tribunal, il connaît bien aussi cette boulangerie. Il la cambriole pour la 2e fois : les 4 mois de prison du mois d’avril, c’était déjà pour cette boulangerie.

Salle d'audience code pénal sur le bureau du présidentLà encore, l’entrepreneur est dans les locaux. Il parvient à coincer le cambrioleur et fait suffisamment de bruit pour alerter des gendarmes en repos à proximité. Ils remettront le voleur de mayo aux policiers de la BAC.

Il passe un cap

«Il est temps qu’il devienne acteur et non spectateur de sa vie. C’est bien simple, il ne laisse la population tranquille que quand il est derrière les barreaux», s’emporte la procureure qui relève que l’épisode de la boulangerie est loin d’être anecdotique. Le prévenu a passé un cap. Pour la 1ère fois, il s’en est pris à quelqu’un, en jetant des barres de fer vers le boulanger.

Le tribunal va trancher. Le prévenu a droit à deux nouvelles condamnations : 1 an de prison pour les cigarettes, 2 ans dont 14 mois ferme pour le braquage de la boulangerie et une mise à l’épreuve de 2 ans, avec obligation de trouver un travail ou une formation. La sortie prévue pour octobre 2016, c’était avant.
RR
Le Journal de Mayotte

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139126
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139126
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139126
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139126
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139126
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139126
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...