24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 juillet 2024
AccueilFaits diversLa petite évasion, acte 2: le prisonnier qui voulait faire la fête...

La petite évasion, acte 2: le prisonnier qui voulait faire la fête est de retour à la barre

CARNET DE JUSTICE DU JDM. Le Journal de Mayotte vous racontait au mois d’avril dernier l’histoire d’Abdou F. qui avait disparu pendant 2 mois dans la nature alors qu’il terminait de purger ses 4 ans de prison à Tsararano.

Au tribunal de MamoudzouIl avait bénéficié d’un aménagement de peine pour finir sa condamnation dans le domaine de Songoro, un placement extérieur géré par l’association Tama où les détenus entament leur réinsertion. Le 11 février, Abdou manque à l’appel et il ne sera retrouvé que 2 mois plus tard… en train de faire la fête au Zen Eat par des gendarmes qui eux aussi y passaient la soirée. Pas de chance.

2 mois dehors, 8 mois dedans

Pour ses deux mois de cavale, il avait écopé de 8 mois de prison, mais c’est un habitué. Ce jeune homme de 22 ans compte pas moins de… 17 mentions à son casier judiciaire. De 2008 jusqu’au 3 avril 2015, il a accumulé les atteintes aux biens, parfois avec violence, les vols, les usages de stupéfiants… de quoi lui assurer des séjours de plus en plus longs à Majicavo.

Abdou était donc de retour au tribunal ce mercredi matin. Il connaît son fonctionnement par cœur : quand se lever, où s’assoir, comment se tenir à la barre… Et quoi dire aux juges. «Ça m’a servi de leçon. Quand on a un aménagement de peine, il faut respecter les conditions», a-t-il affirmé aux magistrats avec une sincérité déconcertante.

Envie d’évasion

Tribunal mamoudzouIl était à nouveau question d’évasion ce mercredi, mais une évasion antérieure à celle qui avait déjà été jugée en avril. Celle-ci remonte au mois de janvier dernier. Même lieu, le domaine de Songoro. Même évasion, «je voulais faire la fête… enfin, faire ma vie. Il y avait plein de choses que je n’avais pas faites», lâche-t-il à la barre. Même conséquence, une arrestation bête et méchante 4 jours après avoir disparu des lieux. Il faut dire qu’il a une allure toute en muscle et une démarche particulière qui sont assez facilement reconnaissables.

Alors, quelle sentence pour celui qui en a tellement eu? Le procureur Léonardo va demander 3 mois de prison mais aussi une confusion de peine avec les 8 mois auxquels le jeune homme a été condamné en avril. Autrement dit, pas de temps supplémentaire à purger. Et c’est sur cette peine que va se caler le tribunal.
«Ça fait très longtemps que je suis en prison. Dans ma vie, j’ai pas que ça à faire. Là, je vais respecter la décision», a promis le condamné. Et une fois dehors, respecter enfin la loi?
RR
Le Journal de Mayotte

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...