31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 21 avril 2024
AccueilorangeLes policiers municipaux exercent leur droit de retrait à Koungou

Les policiers municipaux exercent leur droit de retrait à Koungou

C’est un vague à l’âme général qui gagne les 14 policiers municipaux de Koungou. Victimes la semaine dernière de jets de pierres, comme leurs collègues des forces de l’ordre, ils ne se sentent pas écoutés. Un service que le maire souhaite réorganiser vers davantage de compétence.

Véhicule de police municipale de MamoudzouLes policiers municipaux de Koungou ont décidé d’exercer leur droit de retrait ce lundi matin. Caillassés à plusieurs reprises, à Majicavo Lamir début 2015, ou fin 2014 lors des affrontements entre jeunes de Majicavo Dubaï et Kawéni, et la semaine dernière lors d’un contrôle de papier qui a dégénéré… «Nous avons été pris à partie par des jeunes, et notre véhicule a pris un pavé dans la vitre arrière», explique l’un d’entre eux, qui déplore de ne pas avoir d’écoute du côté des élus.

Dans un courrier envoyé au maire de Koungou, ils demandent une rencontre avec l’ensemble des élus, qui n’a pas pu se tenir ce week-end, « elle doit avoir lieu sur les heures de bureau », soutient l’un d’entre eux.

Un mouvement que ne comprend pas le premier magistrat de la commune, Assani Saindou Bamcolo : « Nous avons demandé des rapports sur leurs agressions, que nous attendons encore. » Il indique s’atteler à la tâche d’une réorganisation de ce service : « seulement deux sur quatorze sont capables de dresser un Procès verbal, certains ne savent ni lire, ni écrire. Ce sont des anciens gardes champêtres, qui ont obtenu leur assermentation par Validation des acquis professionnels, mais que nous devons accompagner vers une meilleure compétence. » Le maire s’interroge par ailleurs sur la légalité de ce droit de retrait.

Indispensable quand on sait que leur assermentation leur confère un rôle d’auxiliaires de police judiciaire, c’est à dire qu’ils sont amenés à verbaliser les usagers de la route et dresser certaines infractions. Tout en étant eux-mêmes irréprochables.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...