23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilEducationUn IRTS de formation des travailleurs sociaux dans un an Mayotte

Un IRTS de formation des travailleurs sociaux dans un an Mayotte

La montée de la délinquance est une conséquence d’une jeunesse nombreuse et inoccupée à Mayotte. Avec un recours croissant à des substances chimiques. En face, le territoire souffre d’une pénurie de travailleurs sociaux. La mise en place d’un Institut Régional du Travail social, permettra à Mayotte de se doter de professionnels. Sous réserve qu’on lui en donne les moyens…

Monique Girier, directrice générale de l'IRTS de La Réunion
Monique Girier, directrice générale de l’IRTS de La Réunion

C’est en septembre 2016 que sera inauguré l’Institut Régional du Travail social de Mayotte. Jusqu’à présent, les diplômés du social à Mayotte sortaient de l’IRTS de La Réunion. Et depuis 2006, seulement 66 professionnels mahorais en sont sortis: «Je sais, nous n’avons pas formé assez de travailleurs sociaux», convenait Monique Girier, la directrice générale de l’IRTS La Réunion. Un chiffre qui monte en réalité à 117 , «si on compte les 55 étudiants actuellement en cours chez nous».

Un IRTS est une association loi 1901 à but non lucratif, mais nanti d’une délégation de service public de la formation. Il permet de décrocher l’un des 14 diplômes d’Etat du travail social. On peut y accéder par une formation en alternance, en validation des acquis de l’Expérience ou par l’apprentissage.

On y trouve les métiers de l’Accompagnement, comme les assistantes sociales, les métiers de l’Education, comme les moniteurs éducateurs, et tout ce qui a trait à l’Encadrement, dont les trois diplômes d’Etat, CAFERUIS, pour les cadres intermédiaires, CAFDES, pour les directeurs et DEIS. On y trouve aussi le management des organismes de l’économie sociale et solidaire.

« 84% d’insertion en emploi »

La souffrance des jeunes mise en scène
Des jeunes essentiellement en mal d’encadrement (Ici, en représentation théâtrale)

Ces pôles de compétences couvrent la petite enfance, donc tout à fait adapté à Mayotte, mais aussi Enfance et famille, la santé, la santé mentale, le handicap, la pauvreté, la gérontologie…

Et attention, on est peu, mais bon à Mayotte: «Le taux d’abandon est très faible chez vos étudiants à l’IRTS de La Réunion, 9% contre 15% ailleurs. Et les résultats aux examens conformes à la moyenne nationale, dont quelques très bons résultats comme un 20 à un mémoire l’année dernière ! Du jamais vu nulle part.»

Des étudiants très engagés dans le dispositif entourant leurs études, avec au bout un taux d’insertion satisfaisant, il ne manquerait plus que ça sur une île où beaucoup d’enfants sont en errance… «Selon une enquête réalisée il y a quelques semaines pour ces Etats généraux, nous constatons que 70% environ sont en emploi au conseil départemental, le reste étant salariés dans d’autres structures. Deux personnes seulement sont sans emploi pour des choix de vie personnels”. Un taux d’insertion en emploi de 84%.

Des résultats encourageants qui vont dans le sens de la création d’un IRTS Mayotte, en partenariat avec celui de La Réunion. Mais, comme son grand frère, il œuvrera avec les moyens qu’on lui allouera, puisque ce sont les collectivités qui financent ces formations. Des communes et le département qui vont devoir financer les études et ensuite, budgétiser cette future manne de main-d’œuvre spécialisée dans le domaine de l’enfance. Et au moment où l’arrivée du Fonds social européen permettra de rentabiliser leur recrutement.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...