24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
AccueilEconomiePort de Longoni : La SMART expulsée sous contrainte de payer 5.000€...

Port de Longoni : La SMART expulsée sous contrainte de payer 5.000€ par jour (Actualisation 15h50)

Le tribunal administratif vient de trancher et le JDM vous livre les attendus du jugement: la SMART est expulsée sous astreinte, et l’activité de manutention peut être exercée par MCG dans le cadre de sa mission.

Les salariés de la SMART étaient venus en nombre pour le jugement en référé en septembre
Les salariés de la SMART vont devoir quitter le port de Longoni

Actualisation 15h50 : A la suite du jugement qui lui est favorable, la société MCG a fait connaître sa position : “nous sommes très heureux d’avoir été reconnus délégataire et manutentionnaire, et invitons de nouveau la SMART à accepter nos conditions d’un contrat de manutention leur permettant de rester sur le port. Notre porte est ouverte”, indique sa chargée de communication.

15h : La société Mayotte Channel Gateway (MCG) d’Ida Nel titulaire depuis le 1er novembre de la délégation de service publique (DSP) du Port de Longoni, avait demandé en référé (en urgence) l’expulsion de la société de manutention SMART au motif d’une occupation sans titre du port. Elle invoquait le comportement de la société, qui lui soumettrait “des exigences inacceptables et dont le comportement compromet l’exercice de ses missions, lesquelles englobent la modernisation des installations portuaires et la gestion de l’activité de manutention.”

C’est en effet cette dernière activité de manutention qui est en jeu. Elle ne rentrerait pas dans les compétences de MCG pourtant d’après le délégant qu’est le conseil départemental, et entre en tout cas de plein fouet en concurrence avec la SMART, entreprise présente depuis 35 ans sur le port.

“La mission de MCG peut inclure la manutention”

Le vice-président Aebisher qui avait à juger l’affaire le 25 septembre dernier, a donc donné raison à MCG en ordonnant à la société SMART, “dans un délai de 30 jours à compter de la notification de la présente ordonnance et sous astreinte de 5.000 euros par jour de retard, de quitter les lieux occupés par elle sur le port de Longoni”. C’est donc une victoire par KO pour Ida Nel qui n’avait demandé que 1.000 euros d’astreinte par jour.

Le juge se base sur sa compétence, à savoir trancher sur une occupation illégale du domaine maritime, depuis le non renouvellement à l’échéance de la gestion de la concession portuaire par la Chambre de commerce et d’Industrie. Mais il va plus loin en rajoutant que “contrairement à ce que soutient la société SMART, la mission de MCG peut inclure l’activité de manutention”, se basant sur l’article 1er et 6 du contrat de délégation.

Ida Nel pourra donc recourir à la force publique “pour procéder à l’expulsion effective de la société SMART”.

La SMART emploie 196 salariés, pour un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros.

Anne Perzo-Lafond

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...