24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilEconomieTransport scolaire: Tsoundzou a payé les pots cassés de l’adaptation

Transport scolaire: Tsoundzou a payé les pots cassés de l’adaptation

Les émeutes qui ont éclaté à Tsoundzou jeudi dernier sont la conséquence d’un marché des transports scolaires en pleine adaptation. Et ce sont les élèves, les habitants du quartier et les policiers qui en ont fait les frais.

Les transports scolaires particulièrement visés, lors d'un contrôle le 6 août
Contrôle des transports scolaires le 6 août

En ordonnant l’allotissement du marché du transport scolaire de Mayotte en milieu d’année, le tribunal administratif a permis son ouverture à des petites sociétés, en plus de l’ancien détenteur du marché, le transporteur réunionnais Matis, qui garde un droit de regard sur l’ensemble des prestataires.

Mais tout ne tourne pas rond, comme nous l’avions titré il y a un mois exactement. Les tensions qui ont entouré la rentrée scolaire de jeudi dernier à Tsoundzou en sont le témoin: les 25 bus de 59 places ne sont toujours pas en place, et le transporteur du lot 4, «Tama ya leo na meso» de Mohamed Houlame, président du Syndicat des transports Indépendants de Mayotte, utilise toujours ses véhicules de 15 places.

A coup de rotations, et induisant des retards pour les élèves qui ont barré la route, provoquant un chaos dans lequel se sont engouffrés d’autres jeunes, probablement peu concernés par le transport scolaire, pour créer des échauffourées qui ont obligé un policier à sortir son arme de service.

Un retour aux normes pour une rentrée paisible

Pictogramme lumineux
Pictogramme lumineux

Les nouvelles sociétés avaient besoin d’un temps d’adaptation nous avait alors indiqué le conseil départemental, ce que réitère Jean-Pierre Salinière, le Directeur général des services du conseil départemental : «Nous leur avons laissé deux mois à compter de début septembre pour être en conformité.»

Mais des retards qui touchent l’ensemble de la facturation, les petits transporteurs n’ayant pas encore émis leurs bons de commande, ne sont pas encore payés, ce qui pourrait à terme impacter sur l’entretien du matériel. «Les bons de commande sont en cours de signature», rassure Jacques Toto, Directeur du service transports au conseil départemental.

D’autre part, les documents contractuels des véhicules, assurances, contrôles techniques, ne sont toujours pas dans les mains du transporteur Matis qui doit garantir la bonne marche de l’ensemble. Nous n’avons pu joindre Mohamed Houlame, et Madi Baco, membre du groupement, se range derrière l’avis du conseil départemental.

La cloche vient de sonner les vacances scolaires de la Toussaint pour les élèves, mais surtout l’heure de se mettre aux normes pour l’ensemble des transporteurs. Pour qu’un «Tsoundzou bis» n’assombrisse pas la rentrée, avec les risques sociaux qu’il impliquerait.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139515
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139515
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139515
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139515
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139515
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139515
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...