23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilOcéan IndienMayotte-Anjouan: La BBC raconte la vie de migrants et le «cimetière africain...

Mayotte-Anjouan: La BBC raconte la vie de migrants et le «cimetière africain de la France»

Alors que l’actualité met encore en lumière des parcours de migrants et de nouveaux drames de la mer, la BBC diffuse un double reportage réalisé en juin à Anjouan et Mayotte.

Capture d'écran du reportage de la BBC
Capture d’écran du reportage de la BBC

La BBC est fidèle à sa réputation: elle continue à proposer des reportages tournés dans le monde entier, d’une grande beauté, avec cette touche particulière pour évoquer les sujets même les plus graves. Pour raconter la question des migrants dans le Canal du Mozambique à une audience anglophone peu informée des problématiques de notre région, la journaliste Swahili Zuhura Yunus a choisi l’histoire de deux frères.

L’un est à Anjouan, le deuxième à Mayotte. Ils ne sont pas vus depuis qu’il y a 3 ans, l’un d’eux a pris un kwassa à la recherche d’une hypothétique vie meilleure dans notre département.

La productrice de la BBC Elise Wicker avait contacté l’équipe du JDM pour préparer ce reportage réalisé au mois de juin dernier. Elle était alors à la recherche d’une histoire simple et humaine pour raconter une situation difficile et souvent dramatique.

Capture d'écran du site d'information de la BBC
Capture d’écran du site d’information de la BBC

Le reportage est composé de deux éléments distincts. Une séquence multidiffusée hier sur les antennes de la «BBC World», le service télé mondial en anglais, et un article sur le site (en anglais) de la chaîne britannique qui revient sur l’histoire entre Mayotte et Anjouan.

Les responsabilités

Alors que l’Europe est focalisée sur les tragédies quasiment quotidiennes en Méditerranée, le reportage explique que «des milliers de personnes ont trouvé la mort sur le chemin de Mayotte» depuis 1975, un drame «causé par l’attraction magnétique de l’île française pour les habitants des Comores voisines».

Elise Wicker relève pourtant que les kwassas ne sont pas intrinsèquement dangereux. Ils permettent des liaisons entre les îles comoriennes. Mais pour Mayotte, ils sont obligés de choisir des parcours tortueux et de voyager de nuit pour éviter les interceptions des forces françaises, le tout sur des embarcations surchargées par des passeurs sans scrupules, «comme ils le font en Méditerranée».

La journaliste Zuhura Yunus de la BBC raconte l'histoire de deux frères séparés par le bras de mer entre ANjouan et Mayotte
La journaliste Zuhura Yunus de la BBC raconte l’histoire de deux frères séparés par le bras de mer entre ANjouan et Mayotte (Capture d’écran BBC)

Comme toujours, les Comores par la voix du gouverneur d’Anjouan Anissi Chamsidine rejettent la responsabilité du «cimetière marin» sur le «visa Balladur», se gardant bien d’évoquer les complaisances et les corruptions qui pérennisent voire favorisent ce véritable trafic d’êtres humains entre nos îles.

Mais Amirdine Mohamed, le maire nouvellement élu de Mutsamudu, la capitale anjouanaise, pointe aussi les raisons sanitaires de ces voyages vers un hôpital qui fait toujours défaut du côté comorien.

Une vie à Mayotte pas si facile

La BBC rappelle que si «les emplois disponibles sur Anjouan sont essentiellement agricoles», un dur travail pour un petit salaire, «la vie d’un migrant à Mayotte se révèle souvent beaucoup moins facile» qu’on ne se l’imagine aux Comores.

«Un porte-parole de ministère des Affaires étrangères a déclaré à la BBC qu’un groupe mixte franco-comorien, créé en 2013, tente ‘d’améliorer la sécurité maritime dans l’espoir de mettre un terme aux tragédies’». Et comme en Méditerranée, il faudra «surtout pour lutter contre les trafiquants et les personnes qui profitent de la détresse des migrants», a-t-il ajouté à nos confrères.

La BBC conclut que «pas une semaine ne passe, sans que les Anjouanais n’entendent ou ne lisent de nouvelles informations sur des naufrages et des corps rejetés sur leurs rives». Aujourd’hui en est encore la triste preuve.
RR
www.jdm2021.alter6.com

Voir le reportage : http://www.bbc.com/news/magazine-34548269

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139118
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139118
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139118
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139118
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139118
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139118
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...