31.9 C
Dzaoudzi
dimanche 21 avril 2024
AccueilFaits diversUn jeune adulte poignardé à Mtsangamouji, 3e meurtre de l’année à Mayotte

Un jeune adulte poignardé à Mtsangamouji, 3e meurtre de l’année à Mayotte

L’événement dramatique est passé relativement inaperçu. Pourtant, un nouveau meurtre a été commis cette semaine à Mayotte. Un premier suspect a été interpellé et placé en détention provisoire.

Gendarmerie gyrophareUn banga est placé sous scellé depuis la nuit de mardi à mercredi à Mtsangamouiji. C’est là qu’un nouveau meurtre a été perpétré, le 3e depuis le début de l’année à Mayotte. La victime est un jeune homme de 22 ans qui dormait chez lui. Un autre jeune, un adolescent âgé de 13 ou 14 ans, passait également la nuit dans la case. Mais lorsqu’il s’est réveillé, il se trouvait face à 2 individus armés d’un couteau avec une lame ensanglantée. A côté de lui, le jeune adulté vient d’être sauvagement poignardé.

Les deux individus ont disparu dans la nature, l’arme du crime aussi. Le jeune blessé évacué par les pompiers vers le CHM décèdera dans la journée de mercredi.

Un 1er individu interpellé

L’enquête va progresser dans un premier temps très rapidement permettant d’identifier un des deux individus entrés dans le banga. Il aurait été formellement reconnu par l’adolescent, de même que ses vêtements. Il nie pourtant farouchement le fait d’avoir pris part à cette agression mortelle. Présenté à un juge d’instruction, le garçon, âgé de 16 ans et demi, a été placé en détention provisoire à Majicavo.

Voitures de gendarmerie devant le tribunal de MamoudzouUne information judiciaire pour meurtre a donc été ouverte et la question se pose évidemment du mobile. Entre l’individu identifié et la victime, il y aurait eu un différend quelques jours auparavant. Il aurait donc pu s’agir d’une expédition punitive ou d’une vengeance qui aurait pris des proportions dramatique.

La dépouille de la victime a été autopsiée et rendue à la famille pour être inhumée.

Il s’agit donc du 3e meurtre de l’année dans notre département après celui d’une femme à Combani, présument assassinée par son gendre. On se souvient également de l’assassinat d’une mère par son fils en septembre dernier à Koungou.

L’enquête se poursuit pour tenter d’identifier la 2e personne qui serait directement impliquée et éventuellement d’autres liens.
RR
Le Journal de Mayotte

2 Commentaires

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139114
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139114
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139114
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139114
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139114
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139114
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...