23.9 C
Dzaoudzi
mercredi 24 juillet 2024
AccueilFil infoFièvre typhoïde, 40 cas depuis le début de l’année de la «maladie...

Fièvre typhoïde, 40 cas depuis le début de l’année de la «maladie des mains sales»

Rien d’alarmant mais une maladie toujours présente à Mayotte. Sur les 9 premiers mois de l’année, 40 cas de fièvre typhoïde ont été diagnostiqués dans notre département. L’information est donnée par le bulletin épidémiologique hebdomadaire national car cette maladie doit être obligatoirement déclarée.

L'entrée du CHMLes deux tiers des malades ont été hospitalisés et 3 cas ont présentés des formes graves: une femme de 22 ans et un homme de 25 ans hospitalisés en réanimation et un homme de 38 ans. Ces trois patients soignés ont ensuite pu quitter le CHM.

Ce nombre de cas peut surprendre car il est deux fois plus important que l’année dernière toute entière, mais il n’est que légèrement au-dessus de ce que connaît Mayotte habituellement. Ainsi, 33 cas ont été déclarés en 2013, 29 en 2012 et 28 en 2011 tout en sachant qu’aucune forme la plus grave (Salmonella paratyphi) n’a été identifiée. 42% des cas sont des enfants de moins de 15 ans.

Le bulletin épidémiologique rappelle que la typhoïde est une maladie bactérienne causée par Salmonella typhi. Si on l’appelle la «maladie des mains sales» c’est qu’elle est transmise par l’ingestion d’aliments ou de boissons contaminés par les selles ou l’urine de personnes infectées.

Les symptômes apparaissent généralement de 1 à 3 semaines après l’exposition. Ils comprennent une forte fièvre, des malaises, des maux de tête, une constipation ou une diarrhée, des taches rosées sur la poitrine, et une atteinte de la rate et du foie. Pour prévenir la maladie, il suffit d’une bonne hygiène individuelle et alimentaire en évitant la consommation d’eau non contrôlée et d’aliments crus ou mal lavés.
La fièvre typhoïde peut être traitée avec des antibiotiques et ces traitements sont très efficaces.

A Mayotte, seuls les personnels médicaux doivent être obligatoirement vaccinés. L’avis du haut conseil de santé publique continue de préconiser la vaccination pour les voyageurs mais cette recommandation semble un peu disproportionnée. Si la maladie est bien présente, elle est loin de concerner toutes les catégories de la population et le risque de contamination reste très faible pour tous ceux qui appliquent des règles d’hygiène simples.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139122
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139122
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139122
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139122
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139122
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139122
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...