25.9 C
Dzaoudzi
jeudi 13 juin 2024
AccueilorangeAttentats à Paris : la France ferme ses frontières

Attentats à Paris : la France ferme ses frontières

La capitale française vient d’être touchée cette nuit par 7 attaques faisant au moins 120 morts. François Hollande décrète la fermeture des frontières tout en plaçant le territoire en état d’urgence.

Hollande discours Dembéni«L’état d’urgence sera décrété, ce qui veut dire que certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdite et il y aura également des perquisitions qui pourront être décidées dans toute l’Ile-de-France», a indiqué cette nuit le chef de l’État, précisant que cette mesure concernait l’ensemble du territoire français.

Une déclaration qui fait suite à la série de sept attentats dont Paris fut victime cette nuit : L’attaque la plus meurtrière a eu lieu au Bataclan, où le public de la salle de spectacle a été pris en otage, cinq terroristes présumés auraient été tués et des assaillants pourraient être toujours en fuite. Les autres ont eu lieu au Stade de France, sur le boulevard Voltaire, au coin de la rue Bichat, Avenue de la République et rue Charonne.

L’état d’urgence est une procédure rarissime instaurée en 1955, au début de la guerre d’indépendance de l’Algérie et réutilisée lors des émeutes des banlieues en 2005. Il permet aux autorités « d’interdire la circulation des personnes ou des véhicules », d’instituer « des zones de protection ou de sécurité où le séjour des personnes est réglementé » et d’interdire le séjour dans une zone géographique « à toute personne cherchant à entraver, de quelque manière que ce soit, l’action des pouvoirs publics », selon la loi de 1955 qui l’a créé.

François Hollande, annonce, en même temps que l’état d’urgence, la fermeture des frontières françaises. Il s’agirait, a minima, d’un rétablissement strict des contrôles aux postes-frontières, notamment dans les 26 pays européens de l’espace Schengen.

A Mayotte, des textos tournent pour proposer un rassemblement place de la République dès ce samedi matin, “pour témoigner de notre soutien aux victimes et condamner la barbarie”. Difficile de dire s’il peut avoir lieu, les rassemblements étant interdits à Paris.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139512
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139512
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139512
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139512
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139512
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139512
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...