24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 19 juillet 2024
AccueilorangeRassemblement interreligieux place de la République: "Paris c'est nous!"

Rassemblement interreligieux place de la République: “Paris c’est nous!”

Un moment de communion et une leçon de “vivre ensemble” pour le rassemblement à Mamoudzou en hommage aux victimes des attentats. 

La vice recteur, le président Soibahadine Ibrahim Ramadani, et les religieux catholiques, indiens, musulmans, protestants
La vice recteur, le président Soibahadine Ibrahim Ramadani, et les religieux catholiques, indiens, musulmans, protestants

“Même si nous n’avons pas les mêmes pratiques, nous avons les mêmes valeurs. Aucune religion ne peut tolérer ce qui s’est passé. Nous avons le même Dieu. L’Humanité n’a pas de couleur.” Nous avons condensé en une citation les témoignages des cadis, des prêtres, du pasteur et du représentant de la communauté indienne, lors du rassemblement contre le terrorisme ce mercredi après-midi à Mamoudzou.

Initialement, c’est l’Intersyndicale pour l’égalité sociale qui avait lancé le mouvement. Le rassemblement devait avoir lieu samedi. “Mais les cadis nous ont demandé de l’avancer, pour montrer notre solidarité nationale”, explique Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire du SNUipp.

Tout le monde avait donc rendez-vous place de la République à 15h30 ce mercredi. Très peu a répondu présent, mais ce fut un moment fort, très symbolique. D’abord par la présence de la vice-recteur aux côtés des syndicalistes, mais aussi et surtout, par la prière partagée: les cadis musulmans, les deux prêtres catholiques, le pasteur protestant et le représentant de la communauté indienne Borha.

Discussions entre musulmans, protestants et catholiques
Discussions entre musulmans, protestants et catholiques

Pour le pasteur, “c’est un privilège de pouvoir partager à Mayotte cette solidarité avec mes amis cadis”. “C’est un signe que nous sommes de la même famille”, témoigne en écho le Père Bienvenu, prêtre de la Mission catholique, “nous sommes tous enfants de Dieu, nous devons porter ce message de tolérance”. Alors que Moïse Issoufali pour la communauté indienne évoquait la tristesse partagée, “nous sommes là pour la République.”

Elmamouni Mohamed Nassur dénonçait ces radicalistes qui “se cachent derrière une religion contre laquelle ils sont en opposition complète”. Nathalie Costantini, la vice-recteur, était là pour “se retrouver et faire cause commune”.

Après une minute de silence, les religieux musulmans entonnaient une douan, courte prière, avant que la foule entonne de concert “Paris, c’est nous” et conclut sur la Marseillaise.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139516
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139516
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139516
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139516
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139516
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139516
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...