24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 21 juin 2024
Accueilorange3.000 guides bilingues pour assister les femmes violentées

3.000 guides bilingues pour assister les femmes violentées

Un nouvel outil est à la disposition des femmes victimes de violences : un guide d’information listant les différents appuis qu’elle pourrait solliciter. Parce que le nombre de victimes pourrait être bien supérieur à Mayotte. Il pourrait faire des émules en métropole.

Moinaecha Noera Mohamed, Guy Fitzer, Laurent Sabatier et Anfiati Houmadi Djoumbe,  CDAD
Moinaecha Noera Mohamed, Guy Fitzer, Laurent Sabatier et Anfiati Houmadi Djoumbe, CDAD

Ce guide, c’est Moinaecha Noera Mohamed, Déléguée aux droits des femmes à Mayotte, qui en est à l’initiative, et relayée par le Centre départemental d’accès aux droits (CDAD), présidé par Laurent Sabatier, également président du Tribunal de Grande Instance, et la préfecture.

Un guide pas uniquement destiné à faire connaître leurs droits aux femmes violentées, « mais à la solitude et à l’isolement liée à leur situation, il ne faut pas rajouter l’incompréhension institutionnelle. Plus on a une connaissance fine de ce que fait chaque acteur, mieux on peut accompagner ces femmes », déclare Laurent Sabatier.

C’est donc un guide d’accompagnement global, rédigé en deux langues, français et shimaoré, « et qui a été remarqué par la Délégation de députés de défense des droits des femmes venue à Mayotte en novembre, qui vont sans doute s’en inspirer. »

Un chiffre noir quatre fois supérieur

Guy Fitzer : "La société matriarcale, pas une garantie suffisante"
Guy Fitzer : “La société matriarcale, pas une garantie suffisante”

En 2015, environ 120 plaintes ont été enregistrées à Mayotte, bien inférieur à la moyenne nationale, « car beaucoup n’osent pas déposer plainte, parce qu’elles ne se sentent pas protégées et qu’elles craignent pour elles et leurs enfants. Il est communément admis que le chiffre noir d’écart entre faits signalés et faits constaté est quatre fois supérieur aux statistiques officielles », explique le juge.

Qui rajoute que, pour casser cette tendance, la loi propose maintenant le Mandat global de protection qui permet aux victimes de conserver leurs droits, dont leurs domiciles : « Pendant des années, les femmes victimes devaient quitter leur domicile et étaient accueillies au sein de structures avec leurs enfants. On traitait les effets plutôt que leurs causes. Ce sont les auteurs des violences qui doivent partir, surtout à Mayotte où les femmes sont propriétaires de leur logement. »

Dénoncer des faits dont on est témoin

Le guide bilingue d’informations
Le guide bilingue d’informations

Guy Fitzer, secrétaire général adjoint de la Préfecture de Mayotte, et sous-préfet en charge de la Cohésion sociale, notait que la société mahoraise, toute matriarcale qu’elle soit, n’est pas une garantie suffisante : « les jeunes filles doivent pouvoir s’exprimer librement et s’épanouir. La honte doit changer de camp. » Et de rappeler qu’en France une femme meurt tous les trois jours sous les coups, « après la condamnation, la vie doit continuer, et c’est là aussi que ce guide va servir en proposant un réseau, assistantes familiales, ACFAV, TAMA, etc. »

3.000 guides viennent d’être publiés, et seront distribués à tous les partenaires susceptibles d’accueillir les femmes, travailleurs sociaux, infirmières, magistrats, etc.

L’environnement a aussi sa place dans la dénonciation de ces faits de violence : « Chacun doit révéler des faits lorsqu’il en a connaissance », invitait Guy Fitzer, « surtout quand la situation est criminelle ».

Une information qui reste encore dans les familles et les villages. Il en va pourtant de la protection d’une personne en danger.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...