26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueilorangeWubani Spirit a le reggae militant

Wubani Spirit a le reggae militant

Il arrive vêtu d’un tee-shirt “soyons libres” typique d’un Rastaman, le travailleur social Moilimou Bastoi, plus connu sous son nom de scène Wubani Spirit, littéralement « L’esprit de l’encens ». Pas de pétard en vue au coin des lèvres chez ce chanteur reggae, mais le regard vif, et l’envie de dire les choses. Beaucoup de choses.

CD Wubani spiritIl en a déjà beaucoup balancé dans les chansons de son deuxième album pourtant. Triya Wubani* est sorti le 14 novembre dernier, un mélange de fraicheur et de détermination qui le fait enchaîner des chansons à texte, voire engagées, sans trop blesser au passage. Il nous dira plus tard que c’est une qualité, mais aussi un travers, de la société mahoraise.

Cet encens d’où il tire son nom, c’est une atmosphère, une préparation, « le début de la méditation ou de la prière dans beaucoup de religions ou de philosophies, une manière de chasser les mauvais esprits.”

Parce que Mayotte est toujours ancrée dans ses traditions quand il s’agit de reconnaître les siens, il faut avouer que son reggae est puisé dans les sources du chengué, chant traditionnel religieux mahorais, dont il partage le rythme, la spiritualité et le vecteur d’une cause, « celle du combat pour Mayotte française » pour le chengué, dont on trouve la continuité dans les paroles de ses chansons.

« Quand j’aurai un peu de temps, je reviendrai vous voir »

Wubani Spirit : "'Le changement, c'est maintenant' pour les élus!"
Wubani Spirit : “‘Le changement, c’est maintenant’ pour les élus!”

Intitulée « Sécurité raciale » pour marquer ses heures d’attente dans la maison blanche du haut de la place du Commerce, sur du pur rythme reggae, la dernière de l’album vous restera dans la tête : « Bonjour madame, je vous en prie, Je viens vous voir voilà ma carte vitale – Ne voyez vous pas que vous me dérangez ? – Je suis occupée, je ne peux pas vous écouter !- Ya des chaises là-bas, allez-vous assoir !- Quand j’aurai un peu de temps, je reviendrai vous voir »… Pas forcément raciale d’ailleurs, on a tous à se plaindre de l’avoir vécu dans une administration de la place.

Un titre est dédié, pure coïncidence avec la COP21 qui doit aboutir ce samedi, à l’environnement, c’est « Atiyala », forêt en malgache. A mettre en lien avec « Welcome to Mayotte », « en anglais pour porter le message à l’extérieur, que Mayotte est belle, accueillante, mais on l’abîme, l’Etat la laisse à l’abandon en la laissant sans infrastructures et victime de l’insécurité. »

A chacun sa démarche de liberté

Wubani Spirit et son manager Anthanthouani Neon
Wubani Spirit et son manager Anthanthouani Neon

« Mama M’Toukoufou », est un hommage à celle qui l’a porté pendant 9 mois, « et s’est battue pour m’éduquer, et au respect à toutes les femmes en général ».

Sans chanson sur la philosophie Jah, point de bon album reggae : ce sera « Soyons libres », dans le sens où on s’emprisonne chacun dans des petits conflits quotidiens, « pour une place de parking par exemple, alors que Mandela nous a montré l’image la plus forte de la liberté, celle d’absence de haine malgré ses années d’emprisonnement. »

Bien qu’adhérent au combat de Mayotte Française, Wubani Spirit ne voit pas comment ne pas accueillir les voisins anjouanais, « qui vivent dans la précarité. Comment pourrions-nous être heureux et donc libres, avec cette souffrance à nos portes ?! »

S’il ne ménage pas « l’Etat colonialiste », les élus du département en prennent longuement pour leur grade, on comprendra pourquoi, dans ‘Le changement c’est maintenant’ : « Je veux impulser un tournant dans la manière d’élire nos élus. Les gens compétents ne sont pas aux bonnes places. Faute de projets convaincants, certains se font élire par leurs familles, des magouilles, ou grâce aux camions d’alcool qui débarquent la veille du second tour, et ne se penchent pas sur l’adhésion à la République en défendant nos traditions. Les lois nous le permettent, mais ils ne s’en donnent pas la peine ». L’échange glisse vers la politique culturelle du département, et se durcit.

Quelle politique culturelle

Tiken Jah Fakoly à Mayotte pour le FIM 2012
Tiken Jah Fakoly à Mayotte pour le FIM 2012

« J’ai remporté le prix du Meilleur concert live Hishima, « Respect » en français en 2013. Une valeur qu’ils n’ont pas assimilée puisqu’en terme de respect, ils ont utilisé mon image pour le FIM 2014 sans me faire jouer. » C’est le service de la DILCE de Alain Kamal Martial qui est visé : « Il est censé accompagner des musiciens, des acteurs, des peintres, mais quel est l’artiste qui a émergé grâce à eux ? »

Le manager de Wubani, Anthanthouani Neon, propose un axe de travail : « Il faut choisir des critères et ne plus gaspiller l’argent. Suivre par exemple des musiciens qui ont fourni un travail, des albums, et les accompagner sur le plan local et national. Lorsqu’ils vont en métropole, c’est dans des petites salles de quartier, communautaires. Il faut viser plus grand, et proposer les meilleures, comme premières parties de grands, comme Tiken Jah Fakoli pour le reggae. »

Les deux hommes déplorent que certains groupes ou musiciens arrivent à Mayotte avec un pont d’or, jouent leur spectacle et repartent, « sans que les musiciens locaux aient pu bénéficier de leurs conseils. »

Le groupe de 7 musiciens, batteur, bassiste, guitares rythmique et solo, clavier, deux choristes, va se faire connaître sous d’autres cieux, au cours de deux tournées, l’une malgache, le 26 décembre à Tananarive et le 3 janvier à Majunga, et l’autre en mars, le 3 mars à Feytiat (Limoges), le 4 à Rennes et le 5 à Châtellerault. Ils ont également un projet de tournée dans l’océan Indien.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

* En vente dans les meilleurs points : Boutique Ayo à Mtsahara, Snack du stade à Dzoumogné, Bar La Boissonerie à Mtsangamouji, Restaurant Mabawa Wing à Combani, Maison des Livres de la place Mariage à Mamoudzou, le Snack Dipé Chaoula de Bandrélé, la boutique Mar-Tsara à Tsimkoura, les Sodifram de Kawéni et des Hauts Vallons, Shopi place Mariage et Pamandzi, et les Sodicash de Badrélé et de Malamani

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...